Pour l'amour du water-polo

Des membres de l'Attaboy's club s'entraînant dans un... (Julie Catudal)

Agrandir

Des membres de l'Attaboy's club s'entraînant dans un lac à Shefford avec d'autres athlètes de water-polo.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Un groupe de joyeux passionnés de water-polo de la région participera aux 17es Championnats du monde FINA des maîtres nageurs dans la capitale de la Hongrie, du 5 au 13 août.

Des membres de l'Attaboy's club.... (Julie Catudal) - image 1.0

Agrandir

Des membres de l'Attaboy's club.

Julie Catudal

Quatre personnes de la région ont formé une équipe avec l'ajout de joueurs de l'extérieur pour pouvoir participer à cette compétition relevée, dans la catégorie des 55 ans et plus. 

Pour le moment, huit joueurs font partie de l'équipe, mais l'Attaboy's club est en attente de « joueurs orphelins » pour avoir plus d'options de changements durant les matchs, explique l'entraîneuse Sophie Desrochers­. Ce serait la seule équipe canadienne chez les 55 ans et plus.

« La majorité des joueurs de Granby­ ont fait les Championnats du monde de 2014 à Montréal et ils ont tellement aimé ça qu'ils voulaient aller aux prochains, raconte Mme Desrochers en entrevue avec La Voix de l'Est. François Bédard a tenu le fort pour monter une équipe. J'ai aussi fait les championnats du monde, mais je suis trop jeune pour jouer avec eux. Mon mari joue dans cette équipe-là et j'ai de l'expérience, alors j'ai accepté d'être leur entraîneuse. »

Les championnats du monde FINA des maîtres nageurs, ce sont « les Olympiques de vieux, si je parle de mon expérience en 2014, dit en riant Mme Desrochers. C'est vraiment le fun. » Elle raconte avec admiration les compétitions de nage synchronisée mettant en scène des femmes maîtres extrêmement en forme. 

Compétition relevée

Même s'il règne un climat de camaraderie aux Championnats, la compétition de water-polo risque d'être relevée. « On s'en va dans un pays où le water-polo est à la Hongrie ce que le hockey est à Montréal. »

Si les nageurs de Granby paient pour pouvoir pratiquer leur sport à raison de quelques soirs par semaine à la piscine Miner - ils s'entraînent aussi dans un lac de Shefford durant l'été -, des équipes de water-polo sont payées de l'autre côté de l'Atlantique pour pratiquer leur discipline, explique-t-elle. 

Le Attaboy's club, un nom coloré qui démontre bien l'humour de l'équipe, ne prendra pas l'avion avec l'objectif de revenir avec une médaille au cou. Réalistes, les athlètes y vont surtout pour l'expérience, d'autant plus que l'équipe n'a jamais été entièrement réunie.

« On a déjà joué et on va jouer avec les anciens champions des Olympiques, les Russes de 1980 », ajoute-t-elle pour donner un exemple du niveau de compétition.

Quant aux entraînements, ils font de leur mieux pour se réunir, mais l'équipe sera complètement rassemblée pour la première fois seulement à Budapest, le 5 août. Les joueurs sérieux de water-polo de plus de 55 ans et désirant participer aux championnats ne courent pas les piscines. Il a donc fallu faire du repêchage­ ailleurs.

Les membres de l'Attaboy's club

François Bédard

Charles Marquis

Robert Van Doorn

Sylvie Archambault

Réal Bouchard (St-Jean-sur-Richelieu)

Daniel Turcotte (Terrebonne)

Adam Alexander Parrish (Edmonton)

Ricardo Torees DeOlivera (Brésil)

Sophie Desrochers, entraîneure




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer