Clinique d'accès: le CIUSSS renouvelle l'entente pour un an

Les services élargis offerts à la clinique d'accès... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les services élargis offerts à la clinique d'accès de Granby seront reconduits pour un an, a confirmé le CIUSSS de l'Estrie.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) L'élargissement des services et des plages horaires offerts à la clinique d'accès de Granby a porté ses fruits. Si bien que le CIUSSS de l'Estrie vient de reconduire les budgets de l'établissement de la rue Saint-Jacques pour un an.

Lorsqu'est venu le temps d'orchestrer il y a quelques mois la refonte des services de première ligne de la clinique d'accès, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie a mis la barre haute. L'objectif - ambitieux - était de tripler l'offre de services avec une cible de 6000 visites par an pour 4000 patients, avait indiqué à La Voix de l'Est le Dr Michel Camirand­, directeur adjoint des services professionnels­ de l'organisation.

Le but a en grande partie été atteint. « En terme de disponibilités médicales, on a largement réalisé notre objectif. Et l'excellente communication entre les médecins de famille et l'hôpital [urgence] a fait en sorte de diminuer d'environ 25 % le nombre de visites [à l'urgence], soit environ 5000 de moins au cours de la dernière année, pour des cas moins urgents [P4-P5]. Par conséquent, ça a permis au personnel médical de consacrer plus de temps aux patients présentant des problèmes de santé plus majeurs. Il n'y a aucun doute que la clinique d'accès a joué un rôle de premier plan pour améliorer les soins de santé à la population de la Haute-Yamaska », a noté le Dr Camirand. 

En fait, depuis son inauguration en 2011, la clinique d'accès n'avait jamais atteint son objectif de 4000 visites par année, en enregistrant tout au plus 1800. Un sérieux coup de barre était donc nécessaire. Ainsi, l'établissement offre depuis près de six mois des soins de santé élargis aux personnes sans médecin de famille via des rendez-vous. Les services sont disponibles à raison de 40 heures par semaine, grâce à la mobilisation d'une vingtaine de médecins, épaulés par une agente administrative puis une infirmière clinicienne.

Toutefois, selon les prévisions, le nombre de visites à la clinique ne devrait pas dépasser le cap de 4000, a mentionné Dr Camirand. « La barre était peut-être haute, a-t-il concédé, mais l'important en fin de compte, c'est de répondre aux besoins de la population. Et de ce côté, je crois que l'on peut dire mission accomplie jusqu'ici. » Notons que le budget annuel de la clinique avoisine 240 000 $.

Transition

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette veut que 85 % des Québécois aient un médecin de famille d'ici 2018. Selon le directeur adjoint des services professionnels, le taux d'inscription dans le réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska est actuellement de 87,4 %, une hausse de plus de 5 % en six mois.

« C'est un très bel exemple de mobilisation de la part des médecins », a fait valoir le Dr Camirand­. Le pourcentage de fidélité des patients de la région envers l'omnipraticien qui suit leur dossier médical pour des problèmes moins urgents est aussi parmi­ les plus élevés, atteignant 92 %. 

Or, la diminution marquée du nombre de personnes inscrites au Guichet d'accès à un médecin de famille (GAMF) dans le RLS de la Haute-Yamaska laisse-t-elle présager une fermeture éventuelle de la clinique d'accès ? « Il est trop tôt pour se prononcer en ce moment, a dit le représentant du CIUSSS. On garde plutôt en tête d'atteindre la cible de 85 % [d'inscription] en Estrie. On est dans une espèce de transition et les services à la population demeurent en haut de notre liste. »

Il y a quelques mois, le gouvernement Couillard lançait un vaste programme d'implantation de supercliniques à travers le Québec­. Granby était pressentie pour accueillir un des 50 établissements, qui doivent respecter certaines contraintes. Pour garder leur statut, les supercliniques doivent entre autres ouvrir leurs portes 12 heures par jour, durant toute la semaine. Un minimum de 20 000 consultations par an doit aussi être maintenu. Pour l'instant, l'option de mettre en place une superclinique à Granby­ « n'est pas dans les cartons­ », a indiqué­ le Dr Camirand.

Les gens inscrits au GAMF (gamf.gouv.qc.ca) peuvent prendre rendez-vous à la clinique de la rue Saint-Jacques, en composant le 450-994-3030 entre 8 h et 15 h 15, du lundi au vendredi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer