Saint-Joachim: le maire Beauregard souhaite rester

Le maire de Saint-Joachim-de-Shefford René Beauregard souhaite demeurer... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire de Saint-Joachim-de-Shefford René Beauregard souhaite demeurer dans l'arène politique.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Saint-Joachim-de-Shefford) Après avoir longuement pesé le pour et le contre, le maire René Beauregard a finalement choisi de solliciter un nouveau mandat à la tête de Saint-Joachim-de-Shefford en novembre prochain.

En poste depuis 2005, M. Beauregard­ a dû jongler cette année avec un emploi du temps particulièrement serré, après avoir été nommé directeur de l'organisme Au coeur des familles agricoles (ACFA), basé à Saint-Hyacinthe. 

« J'ai encore la passion pour la politique municipale, avait-il confié à La Voix de l'Est il y a quelques mois. Si je décide de ne pas revenir, ce sera à cause de mon travail. »

En principe, ce dernier occupe un horaire de 25 heures par semaine au sein de l'ACFA, mais la charge de travail est souvent plus grande. Il a donc pris le temps de discuter avec les membres du conseil d'administration de l'organisme pour voir comment il était possible de mener ses deux fonctions de front. « On a maintenant un plan stratégique pour les trois prochaines années, alors les attentes sont plus claires à mon égard », dit-il. 

« Encore de beaux dossiers à régler »

René Beauregard a aussi eu une bonne conversation avec les membres du conseil municipal de Saint-Joachim. « J'ai demandé leur collaboration pour m'aider dans les dossiers particuliers ou pour faire un peu de représentation. Je voulais être certain que tout le monde était conscient de la situation. »

C'est donc avec l'esprit tranquille que M. Beauregard a pris sa décision. « J'ai aimé ce que j'ai fait au cours des dernières années à la mairie, et il y a encore de beaux dossiers à régler. Je pense que j'ai encore ma place. Mais je ne voulais pas le faire à moitié. Si je n'avais pas eu autant de collaboration, j'aurais préféré ne pas le faire », confie-t-il. « Je ne voulais pas avoir de regret. »

S'il est réélu, le maire sortant mentionne sa volonté de mener à terme le dossier du Centre de la petite enfance, qui tarde à se réaliser à Saint-Joachim. Il compte également examiner les avenues qui permettraient à la municipalité d'élargir son territoire, dont la zone résidentielle a presque atteint sa limite. 

À ce jour, aucun autre candidat n'a manifesté son intention de briguer­ la mairie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer