Un été gourmand au parc de la Yamaska

La directrice du parc de la Yamaska, Hélène... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La directrice du parc de la Yamaska, Hélène Plante, en compagnie de quelques producteurs qui iront à la rencontre des visiteurs cet été.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Le parc de la Yamaska accueille en moyenne 180 000 visiteurs par année. Sachant cela, cinq producteurs agroalimentaires, tous membres du réseau des Haltes gourmandes de la Haute-Yamaska, ont accepté d'y tenir un kiosque à quelques reprises durant l'été. Une façon efficace de rejoindre les touristes là où ils sont.

Ce premier maillage est l'idée de la directrice du parc, Hélène Plante, amoureuse des produits du terroir et désireuse de faire connaître les saveurs d'ici au plus grand nombre possible de visiteurs. 

« Cela permet de bonifier l'expérience de la clientèle de jour et des campeurs, en poussant le concept gourmand encore plus loin », indique-t-elle, en soulignant que des produits du terroir local sont déjà offerts à la boutique du parc depuis 2015.

Dix samedis et dimanches ont donc été réservés entre le 8 juillet et le 26 août pour permettre à l'Érablière Bourbeau (sirop et produits dérivés), à la Camerisière granbyenne (produits de la camerise), à l'École du 3e rang (moût de pomme, jus, confitures, saucisses), Aux P'tits fruits (bleuets et légumes) et à La Fruitière des cantons (petits fruits) d'installer leurs pénates sur la terrasse du pavillon de la plage. Chaque date sera consacrée à un seul producteur qui, entre 10 h et 17 h, pourra faire déguster et vendre ses produits sur place.

« Et ce jour-là, le menu du casse-croûte du parc sera personnalisé ; il contiendra un de leurs produits », ajoute Mme Plante.

Un plus pour le réseau 

Créé l'an dernier, le réseau des Haltes gourmandes en Haute-Yamaska compte 33 producteurs qui invitent les gens à s'arrêter chez eux lors de leurs escapades à la campagne. En s'associant au parc de la Yamaska, le réseau profite d'une nouvelle vitrine auprès d'une clientèle plus captive, souvent venue de l'extérieur de la région. 

Grâce à cette initiative conjointe, fait remarquer le maire de Granby et préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Bonin, les visiteurs du parc de la Yamaska pourraient ensuite avoir envie d'aller visiter d'autres haltes gourmandes au cours de leur séjour ou, mieux, de revenir pour mieux découvrir la région.

Samuel Gosselin de la MRC de la Haute-Yamaska rappelle pour sa part que si ce maillage peut sembler banal de prime abord, il n'en est rien. « On travaille sur l'inconscient collectif, on se développe une identité et on encourage l'économie locale », dit-il, en insistant sur l'importance de faire de la Haute-Yamaska une destination agrotouristique. D'autres maillages pourraient d'ailleurs être faits en ce sens, assure-t-il.

Pour les producteurs qui seront présents cet été au parc de la Yamaska­, le jeu en vaut assurément la chandelle. « J'ai dit oui tout de suite à l'invitation, même si ça demande de la logistique pour s'organiser. Mais ça permettra certainement de vendre beaucoup en une journée », croit Isabelle Hauver­ de la Fruitière des cantons.

« C'est très bon pour nous, ajoute Annick Millette de l'Érablière Bourbeau­. Notre but, c'est de donner le goût aux gens de venir chez nous. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer