La fin des écoles secondaires de cycle à Granby

L'école Joseph-Hermas-Leclerc... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'école Joseph-Hermas-Leclerc

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Les trois écoles secondaires publiques de Granby offriront toutes les cinq niveaux de secondaire - et l'Envolée donnera exclusivement le Programme d'éducation internationale (PEI) -, mais pas avant la rentrée 2019.

« On nous dit: au moins, donnez-nous du temps,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

« On nous dit: au moins, donnez-nous du temps, dit le président de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin. Notre rôle maintenant, c'est que la transition se fasse convenablement. »

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Val-des-Cerfs a annoncé sa décision à sa dernière assemblée des commissaires, mardi. Prenant acte de certaines doléances entendues lors de la consultation publique, la commission scolaire accepte de reporter son projet d'un an.

Le changement devait se faire à la rentrée 2018, mais un moratoire s'avère une « sage décision », indique le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin.

« On se devait d'écouter ce que les gens avaient à dire. Une année de moratoire, on n'y avait pas pensé. On nous dit: au moins, donnez-nous du temps. Chaque changement amène de l'inconnu, c'est normal. Notre rôle maintenant, c'est que la transition se fasse convenablement. »

Des employés de l'Envolée (secondaire 1 et 2 du PEI) ont dit craindre d'être trop à l'étroit. À Joseph-Hermas-Leclerc (secondaire 3 à 5 et PEI), une dilution des services est appréhendée tandis qu'à Haute-Ville (déjà secondaire 1 à 5), c'est la compétition malsaine entre les trois écoles qui est redoutée. 

M. Sarrazin assure que les éventuels problèmes seront résolus et qu'aucune école ne sera perdante. « Pour nous, il n'y a pas de compétition à avoir entre les écoles. Elles doivent être complémentaires. Là, on a du temps. Ça va se faire dans le respect et chaque équipe-école devront voir quelle couleur elles veulent donner à leur établissement. »

Budget et taxe

Val-des-Cerfs a aussi profité de sa dernière assemblée pour adopter son budget 2017-2018. Les dépenses envisagées connaîtront une légère hausse de 4.8 %, haussant le budget total à 190 899 176 $.

Cette hausse est essentiellement due à l'augmentation normale des salaires en lien avec les conventions collectives, aux frais de transport et à l'entretien des bâtiments, dit Paul Sarrazin. Il s'agit d'un budget équilibré pour une troisième année consécutive.

« Notre plan d'optimisation nous a permis d'éviter de faire des déficits supplémentaires », dit le président, qui ne s'épouvante pas du déficit accumulé de 2 176 710 $. Comparativement au budget total de Val-des-Cerfs, il s'agit d'un déficit raisonnable qui pourrait être réduit par de possibles surplus dégagés à la fin de l'actuelle année financière.

L'augmentation des dépenses nécessite toutefois une légère hausse du taux de taxe scolaire (+0,54 %), qui se chiffre désormais à 0,25561 cent du 100 $ d'évaluation. Pour une résidence évaluée à 250 000 $, par exemple, la facture augmentera de 3,45 $.

Paul Sarrazin entrevoit l'avenir avec enthousiasme. « Il y a eu beaucoup de coupures ces dernières années. On le voit à certains endroits, le personnel est essoufflé. Mais nos années de pain noir sont derrière nous. On voit que le gouvernement est plus dans une mentalité d'aller vers un réinvestissement, quoiqu'avec des enveloppes ciblées. On finit l'année avec un certain optimisme. »

Budget 2017-2018 de Val-des-Cerfs

Budget total:

(même que les dépenses) : 190 899 176 $ (+ 4.8 %)

Déficit accumulé:

2 176 710 $

Taux de taxe scolaire:

0,25561 cent du 100 $ d'évaluation (+0,54 %) (L'équivalent de 3,45 $ de plus pour une maison évaluée à 250 000 $)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer