La collecte des matières organiques repoussée en 2018 dans Brome-Missisquoi

Si Bromont offre le service depuis 2015, la... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Si Bromont offre le service depuis 2015, la collecte des matières organiques dans la MRC Brome-Missisquoi ne sera lancée qu'en septembre 2018, alors qu'elle était prévue pour cet automne.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

Le service de collecte des matières organiques débutera finalement en septembre 2018 dans les municipalités de la MRC Brome-Missisquoi. C'est un an plus tard que prévu.

Des tergiversations au sein de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM) font que sa plate-forme de compostage ne sera pas prête avant la fin de l'été 2018.

Le conseil de la RIGMRBM a longtemps considéré une technologie de biométhanisation pour valoriser les matières organiques des citoyens et commerces de la MRC. Il a finalement opté pour en faire du compost, mais a tardé à décider de la capacité de traitement, dont la Régie voulait se doter.

L'échéancier initial prévoyait que Bedford, Dunham et Farnham allaient démarrer leur collecte de bacs bruns cet automne. Les autres municipalités devaient suivre dans les mois suivants. Rappelons que Bromont offre déjà le service de bacs bruns depuis avril 2015.

La RIGMRBM entend construire une plateforme de compostage sur son site du chemin Saint-Joseph à Cowansville. L'installation aura la capacité de traiter annuel­lement 13 600 tonnes de matières organiques.

La Régie dispose d'un budget de 4,8 millions de dollars pour réaliser son projet. Une demande de subvention de 1,8 million de dollars déposée auprès du ministère de l'Environnement est à l'étude à Québec.

Préparation

Les municipalités doivent se préparer à ajouter cette collecte à leurs services, soutient Valérie Nantais-Martin, coordonnatrice en environnement de la MRC. « Elles doivent se parler pour voir si elles peuvent optimiser les collectes pour réduire les coûts », explique-t-elle.

Dunham et Farnham possèdent un camion équipé pour assurer la collecte des matières résiduelles. Les autres municipalités devront aller en appels d'offres pour trouver des compagnies pour assurer les collectes. Plusieurs contrats de transport viennent à échéance à la fin de l'année.

La MRC a offert l'an dernier aux municipalités de gérer l'ensemble du service, mais leurs maires ont refusé de lui céder cette juridiction.

La question de l'achat des bacs bruns n'est pas encore réglée. Un achat collectif est prévu par la RIGMRBM, mais Bolton-Ouest et Saint-Armand n'ont pas encore communiqué leurs besoins pour ce qui est du nombre de bacs.

Une subvention du ministère de l'Environnement pourrait couvrir 33 % des coûts d'achat des bacs.

Les conseils municipaux devront également décider s'ils factureront le coût des bacs à leurs propriétaires. La Ville de Bromont a puisé dans ses compensations de recyclage pour payer les bacs, a indiqué la mairesse Pauline Quinlan­, en réponse à une question de son homologue de Sutton, Louis Dandenault.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer