Grand défi Pierre Lavoie: Bonnardel épuisé, mais heureux

Une partie de l'équipe de l'Assemblée nationale, dont... (fournie)

Agrandir

Une partie de l'équipe de l'Assemblée nationale, dont fait partie François Bonnardel (deuxième à partir de la droite).

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) « Il y avait 475 personnes qui en étaient à leur premier Grand défi Pierre Lavoie cette année. C'est surtout ça qui est beau et qui anime ce mouvement pour les saines habitudes de vie, quand des personnes qui étaient sédentaires » se mettent à bouger. François Bonnardel a terminé son sixième GDPL épuisé, mais heureux de l'accomplissement de son équipe de l'Assemblée nationale et des 1000 cyclistes qui ont parcouru tout autant de kilomètres.

Les cyclistes ont eu droit à un pot-pourri météorologique. Du froid, de la pluie, du soleil, de la chaleur accablante, il fallait avoir avec soi tout un trousseau de vêtements pour s'adapter aux aléas de Mère nature. 

« Pour les nouveaux, c'était stressant, mais je pense qu'on les a bien encadrés, croit le député de Granby. On a eu de tout. J'ai aidé une fille de 19 ans, Sabrina­, pour qui c'était son premier GDPL, c'est particulier ! J'ai fait les deux plus longues étapes avec elle. »

Le parcours incluait la plus longue étape dans l'histoire du Grand défi Pierre Lavoie, soit 144 km entre Mont-Tremblant et Gatineau. C'était par le fait même la plus grande étape pédalée par M. Bonnardel. « Je savais à quoi m'attendre, mais quand t'arrives à 100 km dans les jambes et qu'il t'en reste 44, en plus de donner un coup de main comme encadreur­, on atteint nos limites. »

Le GDPL fêtera ses 10 ans l'an prochain et la mobilisation s'annonce être encore plus imposante, selon M. Bonnardel, puisque chaque cycliste devient un ambassadeur de l'événement et des saines habitudes de vie.

Les 213 équipes parrainent une école de leur région, mais les députés de l'équipe de l'Assemblée nationale décident de parrainer chacun une école pour leur permettre d'acheter ce qu'il faut pour faire bouger les jeunes. Dans le cas de François Bonnardel, c'est pour l'école Les Bâtisseurs qu'il a pédalé jour et nuit.

Les donateurs pourront se manifester dans les prochains mois, peu importe le montant, via la page de l'équipe qu'ils souhaitent soutenir sur le site internet du Grand défi Pierre Lavoie. « Il y a aussi les dons qui viennent de députés à Québec, le premier ministre [Philippe Couillard], le ministre de la Santé [Gaétan Barrette] et la ministre du Tourisme [Julie Boulet], qui nous supportent. »

La générosité des entreprises de la région a aussi été sollicitée. Le chèque devrait être remis à l'école Les Bâtisseurs en novembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer