André Plouffe lorgne le siège du district 10

Directeur général de la Coop Autonomie Chez-Soi, André... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Directeur général de la Coop Autonomie Chez-Soi, André Plouffe souhaite représenter le district 10 à la table du conseil municipal à Granby.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Fondateur et directeur général de la Coop Autonomie Chez-Soi, André Plouffe est prêt à faire le saut en politique. Il souhaite se faire élire comme conseiller municipal dans le district 10 à Granby, lors des élections municipales, en novembre prochain.

« À mon avis, c'est le quartier le plus intéressant de la ville. C'est là où il y a le plus de choses à faire et à développer pour les gens », a déclaré M. Plouffe vendredi matin, lors d'un point de presse. 

Le candidat a choisi d'annoncer sa candidature en compagnie de quelques supporteurs sous le gazebo du parc Victoria, situé au coeur de ce vaste district bordé par une partie du lac Boivin ainsi que par les rues Saint-Antoine Nord, Saint-André Est, Saint-Charles, Denison et de l'Hémérocalle. 

Le district 10 est un bel amalgame de citoyens de tous les horizons, de commerces et de nature, avec le lac Boivin et la piste cyclable, selon André Plouffe. « J'ai de l'expérience dans le développement économique et social. Je pense que je peux faire une différence comme conseiller », affirme-t-il. 

M. Plouffe souligne qu'il dévoilera ses priorités après avoir pris le pouls des citoyens du district, qu'il n'habite pas, mais où il possède un petit immeuble. Il affirme malgré tout être d'entrée de jeu « préoccupé » par le projet de réaménagement du centre-ville de Granby qui doit se déployer d'ici 2022. Il souhaite entre autres s'assurer que des solutions seront mises en place pour minimiser les impacts pour les commerçants. 

« Est-ce qu'on a prévu des moyens aussi pour accéder aux lieux de culture et d'arts du centre-ville », questionne-t-il.

Engagé

La protection du lac Boivin et l'ajout de logements sociaux sont d'autres sujets d'intérêt pour cet aspirant conseiller. « J'ai des préoccupations, mais je veux entendre celles des citoyens », dit-il. 

André Plouffe utilisera notamment les réseaux sociaux et des ateliers de quartiers pour rejoindre les résidants du district qu'il souhaite représenter à la table du conseil. Pour l'heure, ce district a pour conseiller Michel Mailhot, mais celui-ci a annoncé qu'il ne sollicitera pas un renouvellement de mandat (voir texte ci-contre). 

Âgé de 61 ans, M. Plouffe dit aujourd'hui jouir d'une plus grande disponibilité, qu'il souhaite mettre au profit des citoyens. Et il souhaite être plongé dans l'action. Ce que permet la politique municipale, croit-il.

« Avec les gens et pour eux, je désire être bâtisseur d'un milieu de vie plus sécure, soutenu dans sa dynamique commerciale et appuyé dans son effervescence sociale », déclare-t-il.

À la barre de la Coop Autonomie Chez Soi, André Plouffe a aussi participé au développement d'entreprises d'économie sociale durant plus de 15 ans, avec le défunt Centre local de développement de la Haute-Yamaska. Il dit avoir ainsi assisté à la mise en place de différents projets, tels le Café des Trois pommiers de SOS Dépannage, Écolo Vélo et la Maison­ de la culture de Waterloo. 

Actuellement, il souligne participer à la Table de concertation des aînés de la Haute-Yamaska, à la desserte de services pour la fondation Alzheimer. Il est aussi l'un des administrateurs de la Fondation Gérard-Bossé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer