Une décision «aberrante», selon Russell

Le maire Pascal Russell dénonce le projet de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire Pascal Russell dénonce le projet de fermeture du CHSLD Horace-Boivin. Idem pour les conseillers Paul-Éloi Dufresne, Denise Lauzière, Claude Simard et Roger Bélanger.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

Le maire de Waterloo, Pascal Russell, ne décolère pas depuis qu'il a appris par la direction du CIUSSS de l'Estrie que les jours du centre d'hébergement Horace-Boivin étaient comptés.

« C'est aberrant que l'on coupe des lits, des emplois et des services offerts à Waterloo. C'est le début de la fin si on laisse faire [le CIUSSS] sans rien dire, a-t-il clamé en entrevue. [...] Et croyez-moi, pas question que l'on perde ces lits. Avec la courbe démographique, c'est évident qu'on a besoin de ce type de soins localement. »

Or, M. Russell se questionne à propos des tenants et aboutissants d'une telle réorganisation, qui devrait engendrer la construction d'un nouveau CHSLD de 198 places à Granby. « Est-ce qu'on a vraiment besoin des 20 lits de Waterloo pour que le projet de Granby soit financièrement viable ? Carol Fillion du CIUSSS m'a dit que non. On m'a aussi dit que l'on a seulement13 % de résidents à Horace-Boivin qui sont [originaires] de Waterloo. Mais on est une ville de centralité. Dans nos écoles, la moitié de nos élèves viennent de l'extérieur. Si je prends le même raisonnement, je devrais les fermer, a-t-il cité en exemple. Il n'y a aucune logique là-dedans. Il y a quelqu'un qui s'est assis et qui a calculé que tous les chiffres étaient dans la bonne colonne sans penser aux répercussions. » 

M. Russell estime par ailleurs que le maintien de l'ensemble des emplois en CHSLD et des résidents serait envisageable. « On m'a dit que l'édifice [Horace-Boivin] a trop de travaux de rénovation à faire. D'accord. Mais pourquoi on n'agrandit pas le CHSLD Santé Courville juste en face pour que l'établissement soit plus performant ? »

Émoi et déception 

La Voix de l'Est n'a pas pu obtenir les commentaires de la direction du CHSLD Horace-Boivin, jeudi. Idem pour Santé Courville. 

Samuel Regniere, un des employés du centre d'hébergement entièrement public, s'est dit préoccupé des répercussions d'éventuels transferts de résidents vers d'autres établissements. « Venir travailler ici ou à Granby, ça ne me dérange pas. Mais c'est pour les patients et les familles que c'est dommage. Il y a des gens qui sont ici depuis longtemps. Quand tu déplaces quelqu'un avec de la démence, c'est aussi pire de l'autre côté de la rue que dans une autre ville. » 

Lorraine et Francine Brière, dont la mère centenaire réside dans le CHSLD Horace-Boivin, se sont dites « interloquées, déçues et peinées » en apprenant la possible fermeture de l'établissement. « Nous sommes de Granby, mais nous avons choisi un centre d'hébergement à Waterloo pour notre mère pour la tranquillité de l'endroit, pour la qualité des services. Les employés sont exceptionnels ici. Ils sont très dévoués, attentionnés, a mentionné Lorraine Brière. C'est comme une deuxième famille pour elle. Vraiment, c'est inconcevable que l'on ferme un endroit comme celui-là. Il doit y avoir une solution. On croit aux miracles. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer