Changer de tête pour la cause

France Choinière a amassé 11 540$ pour la... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

France Choinière a amassé 11 540$ pour la fondation Leucan. Elle a accepté de se faire raser le coco afin d'apporter son appui à la cause, elle qui espère qu'un traitement sera trouvé par les chercheurs.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Pas moins de 50 300 $ ont été remis à Leucan dimanche par près de 60 personnes sensibles aux ravages causés par le cancer chez les enfants. En plus de mettre d'innombrables efforts dans leur campagne de collecte de fonds, ces héros se sont fièrement fait raser le coco, souvent les yeux au bord des larmes. Que d'émotions et d'histoires touchantes au rendez-vous.

Félix Lapointe, enfant porte-parole pour Leucan, rase les... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Félix Lapointe, enfant porte-parole pour Leucan, rase les cheveux de son grand frère Xavier, qui a amassé 450$ pour la cause.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

S'il n'y a pas de petit don, il y en a néanmoins un qui s'est démarqué du lot, soit celui effectué par Mme France Choinière, qui s'élevait­ à 11 540 $. 

« Je suis une personne en affaires. C'est sûr que je connais beaucoup de monde et je suis très impliquée, toujours là pour tout le monde. Les gens ont été là pour moi, cette fois-ci », dit-elle, faisant référence à ses nombreux donateurs.

Elle attribue d'ailleurs le succès de sa collecte de fonds à ses amis, sa famille, ses clients et toute sa communauté d'affaires. « J'ai beaucoup d'amis que j'aime qui ont perdu beaucoup plus que leurs cheveux », témoigne-t-elle, profitant des derniers moments de sa chevelure blonde.

« Et au mois de septembre, les traitements d'un de mes meilleurs amis ont arrêté. J'ai annoncé mon défi officiellement le 17 avril, et il est décédé le 19 avril. Ça l'a pris une signification vraiment différente à ce moment ».

Au départ, l'objectif de Mme Choinière était de 5000 $, mais sous les encouragements de sa fille, elle l'a augmenté, visant plutôt la somme de 10 000 $. Ce fut donc une belle réussite. 

« Je le fais parce que je crois que la recherche fait toute la différence. Et parce que je veux qu'il n'y ait que des survivants. Je ne veux plus voir personne souffrir comme mon ami a souffert », poursuit-elle.

« C'est souffrant pour ceux qui sont malades, mais aussi pour ceux qui les entourent. C'est une souffrance morale très difficile. Je souhaite qu'on trouve une cure à tout ça », souligne-t-elle, les yeux rougis par l'émotion.

Il s'agit du premier Défi têtes rasées de Mme Choinière. Un sacrifice qui en vaut la peine, assure-t-elle. « Ça fait une semaine que je ne dors pas. Je le fais pas parce que j'ai envie de me raser la tête. Je le fais pour la cause. Je savais que je pouvais faire une grande différence. »

« J'ai de la peine d'avoir perdu des personnes, mais il y a des belles histoires dans tout ça. J'ai une amie qui a perdu ses cheveux, mais aujourd'hui, ils poussent, ses cheveux ! Je voudrais qu'il n'y ait que des belles histoires ».

Lutter contre le cancer

L'enfant porte-parole de Leucan, Félix Lapointe, 11 ans, a reçu, en 2011, un diagnostic de lymphome hodgkinien, un cancer­ des ganglions. 

Six ans plus tard, il a pris un malin plaisir à raser les cheveux de son grand frère Xavier dimanche, lors du Défi têtes rasées Leucan de Granby. Cela fera bientôt cinq ans qu'il est en rémission. Les risques que la malade revienne ont donc beaucoup­ diminué. 

« Ça a été difficile pour lui. Je lui ai dit que cette année, j'allais le faire pour lui », explique Xavier. En réalisant entre autres une vente de pop-corn, il a ramassé 450 $ pour Leucan.

« Ça va très bien. Il [Félix] fait du sport, il va à l'école de façon régulière. Il reçoit encore de la médication, mais sa santé est quand même bonne », dit sa mère, Geneviève Babeux. 

Aussi, David Beaudry, un ancien porte-parole pour Leucan ayant vaincu le cancer il y a plusieurs années, était de retour pour cette 17e édition du Défi pour couper ses longs cheveux, qu'il avait fait pousser simplement pour la cause. Il est maintenant­ âgé de 16 ans.

Un bel exemple d'implication, selon Serge Tremblay, fondateur du Défi têtes rasées Leucan et animateur de l'événement de ce dimanche. Et parlant de belles histoires, le montant accumulé a augmenté d'environ 2000 $ comparativement­ à l'an dernier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer