L'art transcende l'âge

Un vernissage a eu lieu samedi pour souligner... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Un vernissage a eu lieu samedi pour souligner la conclusion du projet « Partager l'art » organisé par le centre de pédiatrie sociale Main dans la main. En tout, 60 jeunes y ont exposé leurs créations.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Cowansville) Un vernissage bien particulier a eu lieu à la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand ce samedi à Cowansville. Des jeunes de 6 à 14 ans y présentaient les oeuvres sur lesquelles ils ont travaillé depuis plusieurs semaines avec leur mentor. Un projet visant à exposer les jeunes à l'univers artistique et à rehausser leur estime personnel.

« Il y a 83 disciplines qui sont illustrées avec Partager l'art », mentionne Isabelle Labrecque, directrice générale du centre de pédiatrie sociale Main dans la main, qui est à l'origine du projet.

On y retrouvait de la peinture, du travail de laine feutrée, des sculptures en fil de fer, des morceaux de linge cousus, du dessin, du collage, un spectacle de marionnettes, et même une prestation de la Chorale de l'amitié, un groupe de chant développé­ pour l'occasion.

En tout, ce sont pas moins de 40 volontaires aînés qui ont fait découvrir l'art sous toutes ses formes à une soixantaine de jeunes en situation de vulnérabilité recevant les services du centre de pédiatrie Main dans la main. 

« C'est des enfants qui, parfois, ne vont pas au bout de leurs projets, mais là, tous les projets ont été terminés », se réjouit Isabelle. « En pédiatrie sociale, ce qu'on fait, c'est qu'on travaille avec les forces de l'enfant, pour l'aider à développer davantage l'estime de soi, et la confiance envers les autres ». D'où l'importance d'un jumelage ef­ficace au niveau de la person­nalité­ du jeune et de son mentor. 

Et pourquoi un mixte jeune-ainé, et non jeune-artiste ? Parce que c'était bénéfique pour les deux partis. En plus de briser l'isolement des personnes âgées, cela permet aux enfants d'avoir une figure qui rappelle­ les grands-parents.

« Ça arrive que les enfants n'aient pas accès à leurs grands-parents. D'avoir une figure qui est aimante, aidante, et qui a le goût de donner...Qu'ils [les enfants] sentent qu'ils sont importants pour quelqu'un d'autre qu'un membre de la famille. Parfois, dans des contextes de vulnérabilité, c'est un avantage de simplement pouvoir sortir de la maison, de voir autre chose », souligne la directrice générale du centre.

Première expérience artistique

« C'est une très grande fierté pour les jeunes, et d'être ici aujourd'hui, et de voir que plein de gens voient leurs réalisations, ça ajoute une dose de fierté et leur estime personnelle vient de prendre une envolée », juge Isabelle.

D'ailleurs, la première expérience artistique des jeunes vivra encore au moins une semaine, puisque leurs oeuvres seront exposées durant sept jours aux bibliothèques de Cowansville­, de Farnham et de Bedford.

« Chez certains jeunes, j'ai vu une petite gêne [lors du vernissage], mais à l'intérieur, c'est la flamme de la fierté qui rayonnait. Ça, c'est notre paye », affirme Isabelle Labrecque. Elle précise aussi que plusieurs bénévoles ont fait part de leur volonté de continuer à travailler avec les enfants de Main dans la main. 

Un duo prolifique

Lise, l'artiste ainée ayant été la mentore de Celtina, a vu en sa jeune protégée un grand potentiel. « Elle a des aptitudes pour la couture », fait-elle valoir tout sourire. 

Celtina a réalisé, entre autres, un pantalon de pyjama, en plus de peindre plusieurs toiles. Sa mentore témoigne de la raison de son implication.

« C'est pour sortir un peu l'enfant de sa famille, pour qu'il s'extériorise, et qu'il découvre ce qu'il est capable de faire par lui-même. C'était le fun de voir le plaisir qu'elle avait à le faire », dit-elle. « Je voulais lui communiquer le goût de faire quelque chose de bien dans la vie. »

D'ailleurs, Isabelle Labrecque croit aussi au potentiel de Celtina. « Peut-être qu'on a une future designer à Cowansville ! », conclut-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer