Un cycliste foudroyé par un arrêt cardiaque au mont Oak

Un cycliste est décédé mercredi soir après avoir... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Un cycliste est décédé mercredi soir après avoir été victime d'un arrêt cardiaque dans un sentier du mont Oak à Bromont.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bromont) Une randonnée à vélo a pris une tournure dramatique, mercredi soir, à Bromont. Un cycliste a été terrassé par un arrêt cardiaque dans un sentier du mont Oak. Même si le site était difficile d'accès, les secouristes sont intervenus rapidement. Ils ont prodigué des manoeuvres de réanimation et ont utilisé un défibrillateur cardiaque, mais en vain.

La victime âgée de 47 ans roulait à vélo en compagnie d'un autre cycliste dans un secteur où le degré de difficulté est élevé, lorsqu'il a été foudroyé par un malaise cardiaque, vers 19 h. « Son compagnon a remarqué qu'il ne le suivait plus, a rebroussé chemin et l'a découvert étendu au sol », explique Catherine Page, responsable des communications à la Ville de Bromont. 

Les services d'urgence ont aussitôt été alertés. Un paramédic, qui roulait dans le secteur, s'est porté au secours de la victime et a débuté des manoeuvres de réanimation.

En 10 minutes, les pompiers de Bromont, équipés d'un véhicule leur permettant de circuler dans les secteurs hors route, étaient arrivés auprès du patient. Un cycliste les attendait pour les guider jusqu'à la victime du malaise qui se trouvait à environ un kilomètre du point d'accès aux sentiers du mont Oak. Le secteur est très abrupt.

« Un lieutenant du service s'est rendu sur place et nous nous sommes rendus jusqu'à 200 pieds du patient en véhicule », explique Hugo Brière, le directeur du Service des incendies de Bromont. 

Ils ont ensuite marché avec leur équipement. Ils ont notamment eu recours à leur défibrillateur cardiaque. Des policiers arrivés en renfort avaient aussi en main leur appareil de défibrillation. Les paramédics sont ensuite intervenus. 

Mais malgré les manoeuvres effectuées sur l'homme de Saint-Jean-sur-Richelieu, son décès a été constaté à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville. 

Le chef des pompiers a souligné la collaboration des citoyens et intervenants dans cette affaire. « Quelques personnes nous ont assistés », souligne M. Brière.

Depuis le début de l'année, il s'agit de leur quatrième intervention hors route. Au terme de chacune d'elles, des ajustements sont apportés. Le service avait d'ailleurs investi l'année dernière près de 10 000 $ dans l'achat de différents équipements afin d'être prêt à intervenir dans les secteurs hors route comme le mont Oak.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer