Jean-Luc Nappert a toujours la flamme

Le conseiller municipal sortant du district deux, Jean-Luc... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le conseiller municipal sortant du district deux, Jean-Luc Nappert, souhaite conserver son siège aux prochaines élections municipales, en novembre.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Jean-Luc Nappert a encore du travail à accomplir. Pour cette raison, il tentera de se faire élire à nouveau comme conseiller municipal dans le district deux à Granby, lors des prochaines élections municipales, le 5 novembre prochain.

C'est à l'entreprise agrotouristique Aux p'tits fruits que M. Nappert a choisi de lancer sa campagne électorale vendredi en compagnie d'une trentaine d'amis et de supporteurs.

Un endroit symbolique, a-t-il souligné. Car il représente un des dossiers sur lequel il a travaillé au cours de son mandat, afin que les petits producteurs agricoles puissent profiter d'un meilleur affichage directionnel, tels qu'ils le réclamaient. 

« Avec l'initiative des Haltes gourmandes, le problème n'est pas tout à fait réglé, mais on est sur la bonne voie. La Ville était dans le champ à l'époque », a lancé le conseiller sortant responsable des dossiers environnementaux. 

D'ailleurs, s'il y a un dossier en environnement sur lequel Jean-Luc Nappert veut continuer à travailler s'il est réélu, c'est bien celui de l'eau potable. « C'est le plus grand défi de la Ville. La rivière Yamaska Nord a un faible débit et la ville est en croissance­ », mentionne-t-il. 

La qualité de l'eau, la gestion des eaux de ruissellement et d'érosion, la protection des milieux naturels et la réduction des gaz à effet de serre sont autant de points sur lesquels l'enseignant de géographie retraité du Cégep de Granby souhaite­ plancher. 

Réflexion

Jean-Luc Nappert aimerait par ailleurs que le prochain conseil municipal imagine à quoi ressemblera Granby dans 20, voire 30 ans. « On l'a fait pour le réaménagement du centre-ville. Mais on pourrait le faire pour la ville dans son ensemble. C'est à nous d'en débattre. On est rendu là. Qu'on en fasse une discussion élargie, un débat », propose-t-il.

Le conseiller sortant affirme que son désir de poursuivre sa route à titre de conseiller municipal est entre autres motivé par le bonheur qu'il a eu à rencontrer les citoyens de son district, mais aussi les représentants des différents organismes qu'il a côtoyés au cours des quatre dernières années. 

M. Nappert veut en outre continuer à favoriser et à encourager les initiatives citoyennes, comme celle qui a mené à l'aménagement d'un jardin collectif en façade du Centre hospitalier de Granby, initié notamment par les Drs Véronique Fryer et Olivier Maynard.

Il a aussi souligné que la Ferme Héritage Miner était une initiative citoyenne qui bénéficiait « d'une relève citoyenne ». La majorité des conseillers, à l'exception de M. Nappert, a toutefois décidé le mois dernier de confier la gestion de l'endroit, aux prises avec des difficultés financières, à Commerce et tourisme Granby et région. « C'est triste. On n'a pas fait de débat là-dessus », a-t-il déploré, reprenant ainsi les propos qu'il avait tenus lorsque ce point a été traité à la table du conseil.

Ex-rival

Aux élections municipales de 2013, Jean-Luc Nappert s'est mesuré à trois autres adversaires, dont Richard Dubé, l'actuel président du conseil de quartier deux. Présent vendredi au lancement de campagne de son ex-rival, M. Dubé a dit ne pas vouloir briguer à nouveau les suffrages. Habitué des périodes de questions des séances du conseil, il dit apprécier davantage « la liberté » que lui offre cette position. 

Pour l'heure, M. Nappert est le seul candidat à avoir officiellement annoncé son intention de se faire élire dans le district deux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer