Carburer à l'entraide

Les bénévoles de l'opération J'aime mon voisin seront... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les bénévoles de l'opération J'aime mon voisin seront à l'oeuvre à Granby du 5 au 16 juin. Pour être bénévole ou recevoir de l'aide, il faut s'inscrire à jaimemonvoisin.org, dit Marc-Olivier Frérot.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Vous manquez de temps ou d'énergie pour corder du bois, laver des vitres ou faire du jardinage ? Les bénévoles de l'opération J'aime mon voisin pourraient vous donner un coup de main.

L'initiative citoyenne se déroulera à Granby du 5 au 16 juin pour la quatrième année consécutive. Pareille opération sera aussi menée à Saint-Césaire, ainsi que dans 12 autres municipalités québécoises­ durant cette période. 

L'an dernier, à Granby, pas moins de 100 bénévoles ont donné un coup de main à cinq organismes de même qu'à 45 familles pour la réalisation de différentes tâches, a souligné le coordonnateur de l'événement, Marc-Olivier Frérot, lors d'un point de presse. 

« C'est quoi J'aime mon voisin ? C'est un mouvement d'entraide qu'on veut lancer dans la ville. (...) Ça sort de l'isolement autant ceux qui ont besoin d'aide et qui restent tous seuls avec leurs problèmes que ceux qui restent peut-être chez eux à jouer à des jeux vidéos. Ça entretient les relations et donne la joie d'aider quelqu'un quand on a la possibilité de le faire », fait valoir M. Frérot. 

Le principe est plutôt simple. Les gens de tous âges et de tous horizons intéressés à donner un coup de main s'inscrivent sur le site Internet jaimemonvoisin.org. Il en va de même pour ceux qui ont besoin d'aide. Les coordonnateurs de l'opération s'assurent ensuite d'arrimer la disponibilité des uns aux besoins des autres. 

Au suivant

L'an dernier, les bénévoles de J'aime mon voisin ont par exemple aidé l'organisme Solidarité ethnique régionale de la Yamaska à aménager des plates-bandes. Ils ont aussi fait du désherbage aux jardins de la Sainte-Trinité, lavé les fenêtres à un endroit, démarré la piscine à un autre et même tondu le gazon ailleurs. Autant de tâches que certains, pour différentes raisons­, peinent à accomplir. 

Souvent, les gens qui ont reçu un coup de main une année deviennent à leur tour bénévoles l'année suivante, relève pour sa part François Provencher, également responsable de l'activité. « Ils ont le désir de donner au suivant. Ça part quelque chose et ça grossit d'année en année », dit-il. 

Le quartier général des bénévoles est situé au Centre d'entraide maskoutain, au 231, rue St-Charles Sud, porte A. Le travail est surtout effectué en après-midi et en soirée. 

Grande fête

S'il n'en tient qu'à Marc-Olivier Frérot­ et François Provencher, au moins 100 familles recevront cette année un coup de pouce de l'opération J'aime mon voisin et au moins 150 bénévoles y participeront.

« On ne fait pas de travaux de construction ou des travaux qui demandent un permis », prévient cependant M. Provencher. 

L'événement se terminera le 16 juin par une fête au parc Barré. Au programme : BBQ, jeux, maquillage, etc. Les bénévoles, ceux qu'ils ont aidés, de même que les citoyens du quartier sont invités à célébrer les travaux effectués. 

L'opération J'aime mon voisin tend de plus en plus à rayonner. L'an dernier, une quarantaine de jeunes de Granby ont implanté cette initiative d'entraide à Amos. Cette année, 10 jeunes de la Floride­ doivent venir participer et s'inspirer à Granby de ce mouvement communautaire, qui a vu le jour il y a six ans à Plessisville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer