Un chien maltraité et enterré vivant

Le chien en piteux état a été réanimé... (tirée de la page Facebook de la SPCA de la Montérégie)

Agrandir

Le chien en piteux état a été réanimé par un policier de la SQ qui l'a trouvé enterré.

tirée de la page Facebook de la SPCA de la Montérégie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(St-Paul-d'Abbotsford) Un chien de race boxer ayant subi des sévices corporels a rendu son dernier souffle après avoir été sauvé in extremis alors qu'il était enseveli sur une terre agricole à Saint-Paul-d'Abbotsford. La découverte fortuite de la bête par le propriétaire des lieux avait permis d'éviter le pire, mais elle a finalement perdu son combat mercredi. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour cruauté envers un animal.

Claude Brodeur à l'endroit où il a retrouvé... (Alain Dion) - image 1.0

Agrandir

Claude Brodeur à l'endroit où il a retrouvé le chien à l'article de la mort, mardi.

Alain Dion

D'un naturel calme, Claude Brodeur ne décolère pas depuis qu'il a trouvé le chien à l'article de la mort, mardi. « Il faut qu'une personne ne soit pas saine d'esprit pour faire ça. Il n'y a aucune bête qui mérite de se faire traiter comme ça. C'est un geste d'une grande violence et tout à fait gratuit envers un bel animal », a-t-il confié en entrevue.

L'homme a découvert le chien peu avant midi au cours d'une tournée de routine sur son véhicule tout-terrain sur ses quelque 30 acres de terres. Il était alors sur une parcelle en bordure du rang Mawcook. 

« Je me suis arrêté pour nettoyer le chemin près du fossé. J'étais à quatre pattes avec mon sécateur quand j'ai entendu japper. C'était évident que ce n'était pas un chihuahua. En m'approchant, j'ai vu la terre bouger quand le chien respirait. Sa patte gauche sortait du sol. [...] Je suis resté calme même si la scène était plutôt troublante, a raconté le retraité de la GRC. J'en ai vu d'autres dans ma vie. Mais je savais qu'il fallait faire vite. Ça pouvait être une question de minutes avant que l'animal y passe. Mais en même temps, il pouvait y avoir quelqu'un enterré avec lui dans le trou. »

Ne faisant ni une ni deux, M. Brodeur a pris le volant de sa camionnette après s'être rendu à son domicile, non loin de là. En route vers l'hôtel de ville de la municipalité, l'homme a croisé une autopatrouille de la Sûreté du Québec. « Je n'ai pas eu à m'expliquer longtemps. Le policier a compris que c'était urgent et il m'a suivi. Une fois sur place, à deux, on a déterré le chien, a dit le sympathique gaillard. Il était enveloppé dans une couverture blanche. Il ne bougeait pas. J'étais certain qu'il était mort. Dès que l'agent lui a versé de l'eau dans le visage, il s'est mis à vouloir se redresser la tête. Il n'avait pas de médaille. On lui a enlevé la terre qu'il avait dans la gueule et les yeux. Le pauvre animal avait le shake. »

« Un guerrier »

Peu de temps après avoir été extirpé de sa fâcheuse position, le chien a été transporté à l'hôpital vétérinaire de Chambly à la demande de la SPCA de la Montérégie, afin d'y recevoir des soins d'urgence. Selon M. Brodeur, l'animal avait des traces évidentes de maltraitance. « Le gars de la SQ m'a appelé hier soir (mardi) pour me dire que le chien avait été assommé avec un marteau ou une pelle. Il avait certainement été laissé pour mort. »

L'état de santé du boxer a d'abord donné une lueur d'espoir. « Le chien était extrêmement déshydraté et ne pouvait même pas se lever la tête. Avec les excellents soins [...], il mange bien et peut boire de l'eau tout seul. Il ne peut pas marcher encore, mais il y a de la sensation dans ses quatre pattes. Ça nous donne l'espoir qu'il ne serait pas paralysé. Il y a eu un traumatisme au niveau de son cou et il a beaucoup d'enflures. Il est sur des anti-inflammatoires, antibiotiques [et] fluides », pouvait-on lire sur la page Facebook de la SPCA de la Montérégie en matinée, mercredi. 

On pouvait également y voir une photo publiée par Michèle Gemme, une intervenante en comportement canin qui s'est occupée de l'animal. « J'adore ce chien, a-t-elle commenté. C'est un guerrier. »

Mais la bête a finalement perdu sa bataille. « Nous avons des nouvelles très tristes... notre beau boxer, notre combattant que nous avons nommé Sugar Ray, n'a pas survécu, a indiqué la SPCA. Il est décédé cet après-midi (mercredi) entouré d'amour. Nous sommes dévastés. »

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires de la SPCA de la Montérégie, mercredi. Pour le moment, le malfaiteur n'a pas été retrouvé. 

« J'espère qu'on va lui mettre la main au collet, a clamé M. Brodeur. C'est évident que c'est quelqu'un qui connaît le coin qui a fait ça de nuit. » 

La Sûreté du Québec poursuit son enquête. Toute personne qui détient des informations concernant ce dossier peut communiquer avec le corps policier.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer