Deux classes extérieures offertes par Fabritec à Cowansville

L'ensemble de l'école Curé-A.-Petit a participé au montage... (fournie)

Agrandir

L'ensemble de l'école Curé-A.-Petit a participé au montage d'une vidéo pour le concours Super-écos de Fabritec.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Bromont) L'entreprise Fabritec n'aménagera pas une, mais bien deux classes extérieures dans le cadre de son concours « Super-écos ». Incapable de trancher entre deux candidatures, le jury a décidé de doubler la mise. Et ce sont deux écoles primaires de Cowansville qui en profiteront.

« On était 15, 20 employés à analyser les candidatures et la sélection était vraiment difficile. Les choix étaient partagés. On n'a pas été capables de trancher. Comme c'est quelque chose qu'on ne peut pas donner à moitié, on s'est dit qu'on allait plutôt faire deux gagnants », a expliqué la vice-présidente fabrication chez Fabritec, Nadia Bourgeois.

Ces classes en plein air, d'une valeur d'environ 10 000 $ chacune, seront aménagées à l'école Curé-A.-Petit ainsi qu'à l'école Saint-Léon. À Curé-A.-Petit, c'est l'ensemble des quelque 185 élèves, le personnel enseignant ainsi que plusieurs parents qui ont participé au montage d'une vidéo rythmée à la façon d'un « lip dub », sur l'air de J'aime les oiseaux de Yann Perreau. Les différents gestes posés pour l'environnement à l'école alternative y sont détaillés. 

Autre ton, mais même pertinence, à l'école Saint-Léon. Sous la forme d'une « tempête d'idées » aussi qualifiée de « conseil de coopération », les élèves de la classe jumelée de 3e et 4e année de l'enseignant Étienne Benoit y soulignent les nouvelles avenues que permettrait une classe extérieure. Les initiatives vertes de l'école y sont aussi relevées. 

« On a aimé l'originalité de la vidéo et l'implication de tous les enfants à l'école Curé-A-Petit et l'authenticité et le naturel des élèves de Saint-Léon », glisse Nadia Bourgeois. 

Implication

Fabritec a lancé ce concours, en collaboration avec Eden Canada, dans le cadre du Jour de la Terre. Cette initiative s'inscrit dans la foulée d'un virage vert entrepris par le fabricant d'armoires de cuisine et de salles de bain. Une quinzaine d'écoles primaires de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs ont tenté de séduire le jury du concours « Super-écos ». 

À l'école Curé-A-Petit, la participation au concours a été initiée par un groupe de parents, qui a tout orchestré : de la composition de la chanson à la mise en scène avec chacune des classes, jusqu'à la production de la vidéo, a expliqué le directeur de l'école, Daniel Noiseux.

Le résultat, qui peut être visionné sur la page Facebook de Fabritec, est festif et éloquent. « On fait pas mal de choses. On a notre jardin communautaire. Les élèves sont écoresponsables. Il se fait beaucoup de recyclage et de compostage. On a aussi un comité compostage-école avec des parents qui s'en occupent », explique M. Noiseux.

Selon lui, l'ajout d'une classe extérieure avec des bancs conçus pour que les élèves puissent à la fois s'asseoir et écrire sur un pupitre, ainsi que des arbres, fait le bonheur de tous.

De retour

Même réaction dans la classe d'Étienne Benoit à l'école Saint-Léon, où un papa a aussi donné un coup de main pour le montage de la vidéo. « Fabritec a été généreux de doubler la mise. Les bancs sont beaux. Les élèves sont vraiment contents », a-t-il dit. 

Toute l'école, qui recycle, composte et effectue une foule de petits gestes pour l'environnement, pourra profiter de ce nouvel aménagement, installé au cours de l'été, pour y faire des arts plastiques, divers exercices et même des conseils de coopération, fait valoir l'enseignant, qui a aussi travaillé à Curé-A.-Petit au cours des dernières années. 

Nadia Bourgeois s'est rendue dans les écoles gagnantes pour annoncer la nouvelle. « C'est encore plus valorisant de voir la réaction des enfants et à quel point ils étaient contents. C'était très touchant », dit-elle. 

Selon elle, le concours sera de retour l'an prochain. La formule précise restera à déterminer.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer