Arthur Fauteux tirera sa révérence en novembre

Le maire de Cowansville Arthur Fauteux ne sera... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire de Cowansville Arthur Fauteux ne sera pas sur les rangs pour solliciter un 6e mandat. Il a annoncé vendredi son retrait de la vie politique en novembre.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les citoyens de Cowansville auront un nouveau maire en novembre. Après 19 ans à la mairie, Arthur Fauteux quittera ses fonctions. La maladie aura eu raison de sa volonté de poursuivre son parcours politique.

Une conférence de presse était prévue à 11 h vendredi pour que M. Fauteux annonce son départ, mais elle a été annulée en raison de son état de santé. Il a été hospitalisé la veille en raison d'une forte fièvre. Mercredi, il avait subi des traitements de chimiothérapie pour le cancer du sang qui le poursuit depuis quelques années.

« Ça allait assez bien dans la journée, mais pas en soirée. Mes médecins m'ont dit que si j'avais de la fièvre, je devais aller à l'hôpital. Ils m'ont mis en isolation, m'ont mis un soluté. Là, je dois passer des tests d'oncologie », a-t-il expliqué d'une voix saccadée à La Voix de l'Est en matinée. « Ce n'est pas la première fois que ça arrive après un traitement », a-t-il indiqué.

Depuis 2012, M. Fauteux souffre d'un lymphome. Ce cancer s'en prend aux globules blancs dans son sang, réduisant leur nombre. L'homme de 70 ans a subi des traitements aux Fêtes, mais ceux-ci n'ont pas permis de chasser la maladie. Les médicaments utilisés l'affectent également, plombant­ son énergie.

Jeudi, fidèle à son habitude, le maire s'est pointé très tôt le matin à l'hôtel de ville. « Il avait bonne mine. Il m'a dit qu'il pensait couper son gazon. Je lui ai dit de prendre ça relaxe. Il est revenu en après-midi. Je me doutais qu'il l'avait fait. "Seulement le trois quart", qu'il m'a dit. Il est comme ça Arthur ; c'est un gars intense et travaillant. Il est très têtu aussi », souligne Claude Lalonde, directeur général de la Ville. Au fil des ans, les deux hommes ont développé­ une grande complicité.

M. Fauteux tenait à annoncer son départ dans la maison des citoyens. « Je voulais le faire là, avec les employés et la direction générale, avec mes amis et mes collaborateurs. J'ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec eux. C'est dommage que ça se fasse comme ça », nous a-t-il confié vendredi.

Un long parcours

Lorsqu'il quittera la mairie au terme des élections du 5 novembre, M. Fauteux aura cumulé près de 28 ans au conseil municipal. Il a occupé la fonction de conseiller pendant 8 ans (1986-1994). En 1994, il a tenté sans succès de déloger le maire Jacques Charbonneau­. La deuxième fois fut la bonne alors qu'il a remporté la victoire en 1998 face au maire sortant. Il a été réélu sans opposition en 2002 et 2005. En 2009, il a conservé son poste devant André Leroux en récoltant 63 % des voix. Il a fait de même en 2013 en battant Guy Patenaude­ avec l'appui de 72 % des électeurs, s'assurant ainsi d'un cinquième­ mandat.

Notons que seul Roland Désourdy aura présidé le conseil municipal de Cowansville­ plus longtemps que M. Fauteux­. M. Désourdy a occupé la fonction­ de 1955 à 1975.

M. Fauteux est également préfet de la MRC Brome-Missisquoi depuis l'année 2000.

Ce n'est pas par manque de volonté que M. Fauteux se retire de la vie politique. « J'ai encore du gaz dans le réservoir, mais l'indicateur de carburant ne fonctionne pas », nous a-t-il dit dans une autre de ses belles métaphores dont seul lui a le secret.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer