Un surplus de 2 600 000 $ pour Bromont

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

(Bromont) « Notre situation financière est très solide », s'est réjouie mardi la mairesse Pauline Quinlan, en marge du dévoilement des résultats pour l'année 2016. La municipalité affiche notamment un excédent budgétaire de 2 628 909 $, a réduit sa dette d'un million de dollars, tout en affectant 2 750 000 $ au projet de futur Parc des sommets.

« C'est la première année que l'on met en action notre cadre financier et notre politique de gestion de la dette, adoptés à la fin 2015. Nos cibles sont précises, l'augmentation des dépenses est très encadrée. Ça augure très bien pour l'avenir de la ville de Bromont­ », prédit la femme politique, qui ne briguera pas de nouveau mandat en novembre prochain.

Le Parc des sommets, un fait marquant

« En 2016, le fait marquant a été la contribution de la Ville de 2 750 000 $ pour la constitution d'un parc [le futur Parc des sommets, ndlr] faisant partie du règlement conclu avec les entreprises de M. Désourdy concernant­ le Val 8 », analyse-t-elle.

Cette contribution provient des surplus accumulés, indique la mairesse. « Ce montant est réservé­ pour cette entente-là. »

Cet engagement en faveur du Parc des sommets a participé à faire passer le bas de laine des Bromontois - le surplus accumulé - de 5 995 130 $ (au 31 décembre 2015) à 4 790 472 $ (au 31 décembre 2016), et ce, malgré l'excédent budgétaire opérationnel­ de 2016.

La non-tenue des Jeux équestres mondiaux a par ailleurs permis à la Ville de remettre 400 000 $ dans le surplus 2016. L'engagement municipal de 100 000 $ associé au projet de vélodrome couvert, finalement reporté à plus tard, a également été intégré au surplus. 

Revenus en hausse

« La vigueur économique de Bromont provient autant des nouveaux investissements dans le secteur résidentiel que des droits de mutation », explique la mairesse. 

Ainsi, sur un budget total de 26 233 000 $, les revenus s'élèvent à 22 557 750 $, soit une hausse de 765 735 $ par rapport à 2015, les droits sur mutations immobilières ayant notamment augmenté de 150 000 $. Il en est de même avec les tenants en lieux de taxes en lien avec le Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI), mais ceux-ci font actuellement l'objet d'une demande de révision au Tribunal administratif du Québec­ relativement à un montant de 563 000 $ pour 2016.

« Et toujours, notre gouvernance est très bonne, comme notre vérificateur général l'a particulièrement souligné », précise Mme Quinlan.

Pour ce qui est de la dette, celle-ci a diminué d'un million de dollars, pour un total de 49,2 M $. Elle avait cependant augmenté ces trois dernières­ années.

Prédictions pour 2017

« L'année 2017 devrait en être une excellente », envisage Mme Quinlan. Selon elle, la ville va continuer à bien se développer. « On a déjà de bons signaux [notamment] avec l'adoption de notre nouveau plan d'urbanisme. »

Selon la mairesse de Bromont, l'objectif n'est pas d'accumuler de très grands surplus. En revanche, pérenniser et développer les infrastructures est prioritaire.

« Nous avons un plan structuré pour investir dans nos infrastructures, et on pense qu'une dette associée à nos infrastructures est tout à fait normale. Depuis quelques années, on s'est dit qu'il fallait qu'elles soient bien entretenues, pour éviter à nos citoyens des mauvaises surprises. »

Enfin, cet exercice formel était le dernier pour Pauline Quinlan. « J'ai eu le grand privilège d'être là pendant toutes ces années, et de voir aussi évoluer la situation de la ville. [À la fin des années 1990], avec la fermeture de l'usine Hyundai, la situation était un peu inquiétante, mais avec les années et grâce au dynamisme du milieu, je suis contente d'être là pour présenter ces derniers états financiers. »

Le rapport financier sera déposé au conseil municipal lors de la séance ordinaire du 5 juin 2017 qui se tiendra au Centre communautaire Lucien-Parent dans le secteur Adamsville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer