Tabassé et volé à la sortie d'une caisse

Le Granbyen Luc Lachance ne s'attendait pas à... (Alain Dion)

Agrandir

Le Granbyen Luc Lachance ne s'attendait pas à être la cible de voleurs, dans la nuit du 1er mai dernier, à sa sortie du guichet de la caisse de la rue Principale. Ses agresseurs l'ont frappé et volé avant de prendre la fuite.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) « Ils m'ont volé. Ils m'ont magané. Ils auraient pu faire ça à n'importe qui », raconte Luc Lachance, ce Granbyen tabassé et volé à la sortie de la caisse populaire, dans la nuit du 1er mai dernier. Le quinquagénaire a été attaqué par l'arrière, frappé et dépouillé de son argent. La police a arrêté un suspect, mais elle recherche toujours ses autres agresseurs.

Comme à l'habitude, M. Lachance s'est présenté vers 23 h 30 au guichet de la caisse Desjardins, rue Principale, le soir du 30 avril dernier, en attendant de pouvoir retirer l'argent qu'il reçoit de sa prestation d'aide sociale. D'autres prestataires se trouvaient également sur place, comme c'est toujours­ le cas. 

Plus tard cette nuit-là, après avoir effectué ses transactions, il a quitté la caisse en traversant le stationnement qui donne sur la rue Saint-Louis. Il raconte y avoir vu une voiture de couleur foncée avec des hommes à son bord. « Les gars m'ont dit : "bonne soirée monsieur". Je pensais qu'ils me connaissaient. Ils étaient au moins deux. J'ai dit : "bonne soirée vous aussi" », se souvient-il. 

Le Granbyen âgé de 51 ans était loin de se douter de la suite des événements. Dès qu'il a mis les pieds dans la rue Saint-Louis, les individus sont passés à l'attaque. « Ils m'ont sauté dans le dos. Je suis tombé sur l'asphalte. Je me suis ouvert la main. Ils m'ont fessé avec un objet contondant et donné des coups de pied dans les côtes, des coups de pied tout partout. Ils m'ont arraché mes sous. »

Étendu, face contre terre, le malheureux a crié à l'aide. Deux jeunes femmes l'ont entendu et sont venues à son secours. « Elles ont crié : "Police ! " Mes agresseurs ont pensé que c'étaient des madames policières. Ils m'ont lâché et sont partis. »

Agresseurs au large 

Les policiers sont intervenus et une enquête a été ouverte. Quelques jours plus tard, un Granbyen de 22 ans, connu des policiers, a été arrêté. Il sera accusé de vol qualifié.

« L'homme de 22 ans offre une collaboration minime au service de police, indique l'agent Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby­. L'enquête nous a permis de comprendre qu'il pourrait y avoir plus qu'une personne d'impliquée, donc deux, peut-être trois ou quatre. »

Luc Lachance conserve des séquelles de l'agression. Non seulement il n'a plus l'intention d'aller à la caisse le soir - même s'il en avait habitude depuis plus de 30 ans -, mais il essaie d'être toujours accompagné. Même en plein jour. « Je ne dors presque pas, confie-t-il. Je ne sors plus après 10 h le soir. J'ai eu trop peur... »

Les personnes présentes dans le secteur de la caisse ce soir-là qui ont entendu ou vu quelque chose sont invitées à se manifester. Celles qui ont entendu parler de l'agression ou qui connaissent les auteurs du crime sont invitées à contacter l'enquêteur Dominic Boisvert au 450-776-8333, poste 3607.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer