Au secours des sinistrés

Les inondations qui touchent plusieurs municipalités du Québec... (Le Droit)

Agrandir

Les inondations qui touchent plusieurs municipalités du Québec ne laissent personne indifférent.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Les inondations qui touchent plusieurs municipalités du Québec ne laissent personne indifférent. Plusieurs services des incendies de la grande région de Granby ont offert leurs services. La Croix-Rouge fait aussi appel à la générosité des citoyens en organisant une collecte de dons, vendredi, à la caserne des pompiers­ de Granby.

Les bénévoles de la Croix-Rouge recueilleront des dons... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Les bénévoles de la Croix-Rouge recueilleront des dons pour les sinistrés des inondations, vendredi, dans le stationnement de la caserne des pompiers de Granby.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Les bénévoles de l'organisme, en compagnie des sapeurs, recueilleront les dons en argent, par chèque ou carte de crédit, de 9 h à 18 h dans le stationnement de la caserne, rue Léon-Harmel. L'argent amassé servira à payer l'hébergement offert actuel­lement aux sinistrés. Les sommes recueillies par la Croix-Rouge pourraient aussi permettre de pallier l'absence de salaire des sinistrés qui ne peuvent se rendre au boulot. 

« On considère qu'on est dans un secteur où la générosité de la population est très grande », souligne Lucille Whissell, responsable des communications à la Croix-Rouge en Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi. À preuve : lors de la tragédie de Lac-Mégantic, 50 000 $ avaient été amassés en quatre heures à Granby ! 

Des pompiers en renfort

Les inondations mobilisent d'importantes ressources dans les régions durement touchées. L'Association des chefs en sécurité incendie a sollicité ses membres pour leur demander quel service était prêt à fournir des équipements et de la main-d'oeuvre pour assister les sinistrés, mais également leurs collègues sur le terrain. À ce jour, près de 60 services ont répondu présents. 

Une tournée de quelques-uns de la région, mardi, a permis d'apprendre que les pompiers de Bromont, Cowansville, Farnham, Granby, Roxton Pond, Sainte-Cécile-de-Milton et Waterloo ont notamment accepté d'aller prêter main-forte dans les zones sinistrées. 

« Les services ont été approchés pour savoir quelle aide ils pouvaient offrir en personnel et en équipements », explique Patrick Gallagher, directeur du Service de sécurité incendie de Waterloo­. Des pompiers du service qu'il dirige sont d'ailleurs formés pour le sauvetage sur plan d'eau. De la main-d'oeuvre et des équipements­ ont donc été proposés.

« J'ai fait la liste des équipements et j'ai appelé les pompiers. Six pourraient y aller en tout temps », indique pour sa part Mario Nareau, directeur du Service des incendies de Farnham.

Même scénario du côté de Cowansville. « Ce qu'on peut offrir, on l'offre, souligne le directeur du Service des incendies, Gilles Deschamps. Si on nous demande d'aller pomper l'eau dans les sous-sols, on va le faire. On est là pour offrir nos services et ça nous fait plaisir. »

Bromont offrira également des ressources humaines pour donner un peu de répit aux confrères sur place, a confirmé le chef de pompiers Hugo Brière. Le service des incendies de Roxton Pond/Sainte-Cécile-de-Milton est pour sa part prêt à envoyer 11 sapeurs avec des véhicules. 

« Nous allons remettre à l'Association des chefs en sécurité incendie une liste des équipements disponibles ainsi que du personnel. Et si la demande est faite, nous irons là où le besoin est nécessaire », a fait savoir Daniel Caron, le président de l'Unité de sauvetage de la Haute-Yamaska. 

À ce jour, aucun des services contactés par La Voix de l'Est n'a eu à se déplacer dans l'une des villes sinistrées. Leur aide pourrait être sollicitée dans les jours, voire les semaines à venir. 

Un propriétaire au grand coeur

De son côté, le propriétaire du camping Domaine du lac à Venise-en-Québec, David Lachapelle, a décidé de mettre gratuitement à la disposition des sinistrés six roulottes et un chalet. « Je n'ai pas de réservation d'ici les deux prochaines semaines, donc je me suis dit : "Pourquoi ne pas les aider en leur offrant une petite place ? " », explique-t-il. 

Le camping avait été au coeur des inondations survenues en 2011. M. Lachapelle, qui n'était pas propriétaire à ce moment-là, a été touché par la situation actuelle et veut faire sa part. « Les gens veulent peut-être rester dans leur secteur, mais s'ils veulent venir deux, trois jours pour se reposer, l'offre est là. C'est mieux qu'un dortoir ! »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer