Fête du croissant: les commerces de la région prêts pour l'assaut

« On s'attend à autant de clients, sinon plus... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

« On s'attend à autant de clients, sinon plus encore que l'an dernier », estime Pascale Lacasse, propriétaire de la boulangerie artisanale Pain-Pain, au centre-ville.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Leblanc, stagiaire à la voix de l'Est.
Samuel Leblanc
La Voix de l'Est

(Granby) Ce samedi marque la 6e édition de la Fête du croissant à l'échelle de la province. Les commerçants artisanaux de la région de la Haute-Yamaska sont fins prêts pour accueillir les masses d'amateurs de viennoiseries locales de qualité, qui dans le cadre de cette fête, sont offertes au modique prix de 1 $.

« On s'attend à autant de clients, sinon plus encore que l'an dernier », estime Pascale Lacasse, propriétaire de la boulangerie artisanale­ Pain-Pain, au centre-ville.

L'an dernier, le succès de la fête avait été tel que tout son stock de croissants avait été écoulé avant la fin de la journée. « Cette année, on espère être prêts. On a fait du mieux qu'on pouvait, mais étant un commerce artisanal, on a une limite physique. On ne peut pas produire de façon phénoménale, comme ce qui est fait par les compagnies industrielles », fait-elle valoir.

Mais l'important pour la propriétaire de Pain-Pain est la qualité des croissants qu'elle offre à sa clientèle. « Ça n'a rien à voir avec ce qu'on retrouve en épicerie. Nos croissants sont toujours frais et n'ont aucun produit chimique ou agent de conservation à l'intérieur. C'est ça que les gens recherchent : manger santé. »

Mme Lacasse dit avoir « bien hâte de vivre cette journée d'achalandage fou ». Pour elle, la Fête du croissant est une bonne occasion de faire valoir l'importance des produits locaux faits artisanalement.

Une dure journée qui en vaut la peine

Chez Tartes et Clafoutis, ce n'est pas moins de 4500 croissants qui ont été roulés en prévision de la fête. « C'est la folie furieuse, il y a des files d'attente en continu et les gens achètent des croissants par dizaines », se remémore Catherine­ Pannier, copropriétaire du commerce.

Pour elle, ce qui compte le plus durant cette journée, c'est de redonner à ses clients. « Ça nous permet, une fois par année, de remercier notre clientèle en leur offrant un croissant à 1 $. C'est une manière de les remercier pour leur fidélité. »

Bien sûr, c'est une journée de dur labeur, mais la satisfaction de leurs clients en vaut la chandelle, assure-t-elle. « On travaille fort cette journée-là, mais on voit les gens heureux, et c'est ça notre priorité. Et en plus, on voit qu'ils apprécient notre travail et qu'ils encouragent notre façon de faire artisanale. »

La Fête du croissant est un événement excitant pour les commerces de viennoiseries artisanales à travers toute la province. L'esprit n'est pas à la compétition, mais plutôt à la collaboration. « Lors de la fête, on va aller porter quelques croissants chez Tartes et Clafoutis, et ils vont nous en donner en échange. C'est même une fête entre nous ! » lance avec enthousiasme Annie Huart-Langlois, propriétaire de la boulangerie La Mie Bretonne, à Cowansville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer