Incendie suspect à Bedford

Ralph Guilman, directeur du Service des incendies de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Ralph Guilman, directeur du Service des incendies de Bedford.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bedford) Une résidence centenaire de Bedford a été lourdement endommagée par un incendie, lundi soir. La Sûreté du Québec a hérité de l'enquête puisque l'origine­ du brasier est suspecte.

Un voisin de la propriété inhabitée de la rue Philipsburg a sonné l'alarme vers 21 h 20. En se rendant sur les lieux de l'intervention, les pompiers pouvaient voir au loin un panache de fumée. « À notre arrivée, il y avait des flammes visibles au deuxième étage. Le feu sortait par les corniches », illustre Ralph Guilman, directeur du Service des incendies de Bedford. 

Les pompiers sont intervenus en mode attaque. Des équipes ont pénétré dans la maison et se sont rendues au deuxième étage, où les flammes faisaient rage. Le feu s'est propagé au grenier où les pompiers se sont rendus pour éteindre l'incendie. 

Grâce à l'utilisation du camion-échelle, les sapeurs ont pu gagner le toit de la maison centenaire qui faisait l'objet de travaux. 

Une trentaine de pompiers de Bedford, assistés par leurs collègues de Saint-Armand et de Stanbridge East, ont combattu les flammes. Il leur a fallu environ deux heures pour maîtriser l'incendie. 

Le bâtiment n'est pas une perte totale, mais « l'intérieur a besoin d'être refait », précise M. Guilman. Les dommages sont évalués à plus de 100 000 $. 

L'enquête a été transférée aux policiers. « Personne ne vivait là et nous n'avons pas mis la main sur la cause, donc on a transféré l'enquête », précise le chef des pompiers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer