Le suspect de la fusillade à Cowansville placé en garde à vue

À la suite de la fusillade, un large... (Janick Marois)

Agrandir

À la suite de la fusillade, un large périmètre de sécurité a été érigé dans la rue des Bouleaux.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le principal suspect dans l'enquête sur la fusillade qui a blessé gravement une femme à Cowansville possède un long parcours criminel entaché de violence. L'homme de 30 ans, qui aurait ensuite retourné l'arme contre lui, est toujours hospitalisé sous surveillance policière.

C'est dans cet appartement que le drame s'est... (Janick Marois) - image 1.0

Agrandir

C'est dans cet appartement que le drame s'est déroulé, dimanche soir. La femme de 26 ans, atteinte par des projectiles d'arme à feu, a réussi à se rendre à l'immeuble voisin pour obtenir de l'aide. Le suspect de 30 ans a été arrêté près du logement, derrière l'immeuble.

Janick Marois

La victime se remettait de ses graves blessures lundi à l'hôpital, où elle reposait dans un état stable. Selon ce que La Voix de l'Est a appris, la femme âgée de 26 ans aurait été atteinte au ventre par des projectiles d'armes à feu dans son logement de la rue des Bouleaux. Blessée, elle a réussi, avec l'aide d'un voisin, à se rendre jusqu'à l'entrée d'un immeuble locatif voisin. De bons Samaritains se sont précipités à ses côtés et ont pris soin d'elle en attendant­ l'arrivée des secouristes.

Les policiers sont rapidement débarqués. Le principal suspect a été arrêté derrière l'immeuble où vit la victime. Il était, lui aussi, blessé gravement au niveau du thorax, toujours selon un témoin de la scène rencontré par le journal. Après avoir tiré en direction de la jeune femme, il aurait possiblement retourné l'arme contre lui. 

« Je ne l'ai jamais vu comme ça », a raconté lundi un homme rencontré par La Voix de l'Est, qui s'est retrouvé face au suspect. Selon lui, ce dernier semblait intoxiqué. 

« J'ai vu les policiers aller derrière le bloc et lui dire de se coucher à terre. Il ne coopérait pas, affirme Chantal Chiasson, une résidente du secteur qui se rendait dans l'immeuble où le drame s'est joué quand les coups de feu ont retenti. Les policiers ont réussi à maîtriser le tireur qui avait toujours l'arme du crime sur lui. »

Gravement blessé, ce dernier a été transporté à l'hôpital, où il aurait subi une intervention chirurgicale. Son état serait stable. L'homme se trouve sous surveillance policière, précise la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Au lendemain des événements tragiques, plusieurs questions demeuraient toujours sans réponse lundi, dont le lien entre le suspect et la femme. Certains parlaient d'un drame conjugal, mais une amie de la victime contactée par La Voix de l'Est soutient que le suspect et elle étaient simplement amis. Toujours selon la même source, l'homme pourrait toutefois s'être attaché à elle. Notre source, qui a voulu conserver l'anonymat, a décrit son amie comme une personne au grand coeur qui apprécie tout le monde. 

« C'est dur d'établir le lien encore parce que selon l'information qu'on possède, un des deux impliqués demeurait à cette adresse-là, mais pas l'autre », mentionne pour sa part la sergente Bilodeau. 

L'affaire a été confiée au Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ. Des techniciens en scène de crime, des experts en balistique ainsi que le laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont également été dépêchés sur les lieux pour épauler les enquêteurs.

Dossier criminel chargé

Le suspect est un habitué des tribunaux : son dossier criminel comporte 25 inscriptions, dont plusieurs accusations de menaces et de voies de fait. Il sortait tout juste d'une peine de quatre mois de prison pour avoir proféré des menaces.

Il a aussi été condamné à huit mois de détention au début de l'année 2016 pour voies de fait causant des lésions, voies de fait contre un agent de police, méfaits et bris de condition. Un an auparavant, il avait été condamné à 158 jours de prison pour voies de fait.

Par le passé, il a aussi été trouvé coupable de conduite dangereuse, d'entrave au travail des policiers, d'enlèvement, d'intimidation, de bris de condition, de possession de marijuana et d'incendie criminel.

Un quartier sous le choc

Le drame a secoué tout le quartier, où de nombreuses personnes ont entendu les détonations. « On était en train d'écouter la télé­vision. On a entendu des coups de feu, mais au début, on a pensé que c'étaient des pétards, raconte Nancy­ Cajolet. On croyait que c'était une chicane, on s'est rassis, et on a entendu d'autres coups. » Au moins six en tout, ajoute-t-elle. 

Les interventions policières sont fréquentes dans ce secteur situé à proximité de la route 139, mais pas pour des histoires aussi graves que celle survenue dimanche, affirme la citoyenne. 

La nouvelle a rapidement circulé sur les médias sociaux. De nombreux mots d'encouragements ont été adressés à la victime sur Facebook­. « Sois forte », « On pense à toi », « Plein d'ondes positives pour toi », « J'espère que tu vas bien t'en sortir », sont quelques-uns des messages­ envoyés par des amis. 

- Avec la collaboration de Pascal Faucher




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer