Faits divers en rafale

Un incendie dans un tas de résidus de construction a donné du fil à retordre... (archives La Presse)

Agrandir

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Un incendie dans un tas de résidus de construction a donné du fil à retordre aux pompiers de Saint-Valérien-de-Milton et à ceux des services de sécurité incendie voisins venus leur donner un coup de main, vendredi. Ils ont travaillé d'arrache-pied pendant près de 12 h pour venir à bout du brasier.

Le service incendie de Saint-Valérien-­de-Milton a été appelé vers 9 h 50 par le fils du propriétaire de DPS Transport, Dany Larivière, pour un incendie dans une montagne de débris d'environ 40 pieds de haut et 40 pieds de large.

« L'alimentation en eau a été difficile, commente le directeur du service incendie, Sylvain Laplante. On a eu plusieurs municipalités pour nous aider avec l'eau et aussi avec la chaleur et la fumée. Ça a incommodé certains citoyens. Vendredi matin, le panache de fumée s'étendait sur 15 km. »

Les services de Saint-Dominique­, Saint-Liboire, Saint-Pie et Upton ont été dépêchés sur les lieux afin d'assurer une rotation fréquente des équipes de travail et une alimentation en eau suffisante. Les vents ont aussi compliqué la tâche à la quarantaine de sapeurs qui avaient déjà du mal à venir à bout du brasier dans un tel amoncellement. 

« On avait deux pelles hydrauliques qui travaillaient là-dessus­. On a passé 240 000 gallons d'eau pour tout éteindre. » Les pompiers ne sont venus à bout de l'incendie qu'à 19 h et étaient toujours au travail pour nettoyer les équipements à 21 h.

Le fils du propriétaire a raconté aux pompiers et policiers qu'il était arrivé sur les lieux en matinée et que l'incendie était déjà déclaré. Selon la SQ, il n'y aurait pas d'éléments criminels. « On ne saura jamais ce qui s'est passé », croit M. Laplante.

Urgence Environnement a été appelée, mais aucune équipe n'a été envoyée sur place, vendredi. Sylvain Laplante pense qu'Urgence­ Environnement pourrait visiter les lieux lundi et dresser des recommandations pour éviter qu'une situation de la sorte se reproduise. Cynthia Laflamme

Ivre, un homme s'introduit chez deux femmes

Deux femmes ont eu toute une frousse lorsqu'elles ont surpris un homme ivre dans leur logement de Sutton au beau milieu de la nuit. Les policiers de la Sûreté du Québec sont intervenus­ et ont arrêté l'individu.

Une jeune femme a raconté sur Facebook qu'un homme est entré dans l'appartement qu'elle partage avec sa mère, dans la rue Principale, et qu'elle s'est réveillée en sentant la présence de l'individu près d'elle. Lorsque leur chien s'est mis à aboyer, l'intrus s'est caché dans le logement, peut-on lire dans la publication de la jeune femme, qui raconte avoir eu très peur.

Celle-ci a décliné la demande d'entrevue de La Voix de l'Est.

L'homme est finalement sorti de l'appartement sans l'intervention des occupantes, et les femmes ont alerté les policiers.

L'individu âgé dans la quarantaine a été arrêté. Il était en état d'ébriété, explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie. 

Après avoir été questionné par les policiers, le suspect a été remis en liberté. Il devra répondre à une accusation d'introduction par effraction à une date ultérieure. Karine Blanchard




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer