Pont Rouge: le MTQ négocie l'achat de terrains

Le MTQ souhaite reconstruire le pont Rouge à... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le MTQ souhaite reconstruire le pont Rouge à Roxton Pond cette année, mais doit d'abord s'entendre avec des propriétaires pour acheter des sections de terrain des deux côtés de la rivière Yamaska Nord.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Le ministère des Transports souhaite reconstruire le pont Rouge à Roxton Pond cette année. Tout dépendra de la conclusion de ses négociations pour acquérir des sections de terrains des deux côtés de la rivière Yamaska Nord.

« Le processus (d'achat) a été enclenché sérieusement ces dernières semaines », explique Nomba Danielle, de la division de l'Estrie du MTQ. Aucune échéance n'a été établie pour la durée des négociations, a-t-elle dit mercredi en entrevue.

La reconstruction du pont, dont la circulation est restreinte depuis le mois d'octobre 2015 en raison de sa désuétude, a été placée dans le calendrier 2017-2018 du MTQ, confirme Mme Danielle. « Nous travaillons pour que ce soit fait cette année. »

Le meilleur scénario verrait les travaux débuter au mois d'août, soit après la période de frai des poissons, a dit Mme Danielle. Dans un tel cas, les travaux pourraient être exécutés avant l'hiver. Dans le cas contraire, la reconstruction pourrait s'échelonner sur la fin de 2017 et le début de 2018, a-t-elle indiqué.

Le pont Rouge a été construit en 1948. Il fait 8,6 mètres de largeur. Les nouvelles normes de construction font que le futur pont aura une largeur de 9,9 mètres. C'est ce qui explique que le MTQ doive procéder à l'achat de terrain pour élargir son emprise.

Le MTQ n'a pas donné d'information sur l'estimation du coût de la reconstruction du pont Rouge.

Alternative abandonnée

La municipalité a réfléchi à une autre façon de faire en sorte que le 8e rang rejoigne le boulevard David-Bouchard. Le prolongement du 8e rang aurait pu se faire du côté sud de la rivière jusqu'au boulevard. Le pont n'aurait alors pas à être reconstruit, l'ouvrage n'ayant plus d'utilité.

L'alternative a cependant vite été abandonnée, a dit Me Pierre Martin, directeur général de Roxton Pond. Elle impliquait une expropriation et la construction d'un segment de route de plus de 200 mètres. Les coûts seraient trop élevés, a-t-il dit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer