Le Zoo continue à se démarquer

Près de 730 000 personnes ont été rejointes par le... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Près de 730 000 personnes ont été rejointes par le Zoo de Granby en 2016, se réjouissent le directeur général, Paul Gosselin, et le président du conseil d'administration, Serge Bernier.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le rayonnement du Zoo de Granby est de plus en plus fort. Près de 730 000 personnes ont été rejointes par le Zoo en 2016, ont annoncé mercredi le directeur général, Paul Gosselin, et le président du conseil d'administration, Serge Bernier.

« Le conseil d'administration est très fier et très heureux de la performance du Zoo. On se dépasse et on se renouvelle année après année », a lancé Serge Bernier aux représentants des médias, lors d'une rencontre tenue avant l'assemblée générale annuelle en soirée. 

Il est dorénavant question de personnes rejointes par le Zoo, car l'achalandage ne repose plus uniquement sur les entrées quotidiennes à la billetterie. Les événements corporatifs et privés entre autres sont en très forte hausse. Une augmentation de 160 % a été comptabilisée au cours des cinq dernières années, a noté la directrice ventes, marketing et communications, Élaine Plamondon.

Les programmes éducatifs, dans lesquels s'inscrit notamment la visite de la Zoomobile dans les écoles, demeurent populaires. Plus de 40 000 jeunes ont été rejoints de cette façon. L'éventail de produits offerts a ainsi été élargi, note Paul Gosselin. 

Les camps de jour, eux, sont à ce point prisés que le nombre de groupes hebdomadaires a été augmenté. 

La nouvelle formule d'abonnements de saison personnalisés, mise en place l'an dernier, a par ailleurs été couronnée de succès, passant de 6993 en 2015 à 19 618 en 2016, détaille le directeur général. 

Discret

Le duo de dirigeants s'est cependant fait plus discret sur la performance financière du Zoo, ne souhaitant pas mettre l'emphase sur ces données. Le surplus global a surpassé en 2016 celui de 2015, qui s'était établi à 4,3 millions $, a néanmoins confirmé Serge Bernier.

« Nous sommes un organisme sans but lucratif qui réinvestit tous ses avoirs dans sa dette, dans les immobilisations ou les projets. Et on augmente le pourcentage de nos dépenses en recherche et conservation. On veut enlever le focus du revenu généré record et le ramener à la bonne place. J'aime parler de l'achalandage et des réinvestissements qu'on fait », a justifié Paul Gosselin. 

« On a un carnet de 25 projets potentiels sur 10, 15, 20 ans. Si on se met à les chiffrer, on se rapproche du 100 millions $. (...) Ça démontre l'importance de continuer à être autonome financièrement et performant », affirme pour sa part Serge Bernier, qui a complété son mandat à la présidence.

L'année 2016 a pour sa part été marquée par l'inauguration des nouvelles glissades d'eau et la revitalisation de la rivière Cunucunoma au parc aquatique Amazoo. Un projet de 3 millions $. « Un hit ! » se réjouit le DG.

Selon lui, divers investissements ont aussi été réalisés pour améliorer l'expérience des visiteurs, dont l'ajout d'une halte d'allaitement.

Recherche 

Le Zoo a également accentué ses travaux et projets en matière de recherche et conservation, que ce soit en Afrique où il participe à la mise en valeur de la biodiversité au parc national de Campo Ma'an ou ici, dans la région, où ses biologistes ont procédé à des inventaires fauniques au Boisé Miner ainsi qu'à la réhabilitation de la tortue molle à épines dans la région du lac Champlain. Ces projets se poursuivent en 2017. 

L'expertise du Zoo de Granby a également été reconnue, alors qu'un refuge pour les chauves-souris brunes, menacées par une maladie causée par un champignon, y a été ouvert, souligne Paul Gosselin. 

La saison estivale démarrera le 20 mai. En vedette : la nouvelle exposition thématique, Dinozoo, qui a nécessité un investissement de près d'un million $. Alors que la saison hivernale s'est achevée à Pâques, il s'agit de la plus petite période d'arrêt entre deux saisons, fait remarquer M. Gosselin. « Mais on va être prêts », assure-t-il. Le parc aquatique ouvrira pour sa part le 3 juin.

En 2016, le Zoo a employé 747 personnes à l'été 2016, dont 553 étudiants, plusieurs en étant à leur première expérience de travail.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer