Les bacs bruns distribués cet été dans Rouville

Déjà, on peut apercevoir quelques pancartes discrètes annonçant... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Déjà, on peut apercevoir quelques pancartes discrètes annonçant la livraison prochaine de l'Organibac.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(St-Césaire) Les bacs bruns destinés à la collecte des matières compostables dans la MRC de Rouville devraient être livrés aux portes dès cet été. La collecte débutera pour sa part en janvier, a-t-on fait savoir.

Déjà, on peut apercevoir quelques pancartes discrètes annonçant la livraison prochaine de l'Organibac. Celui-ci, d'une capacité de 240 litres de matière pour les résidences unifamiliales et d'un volume de 360 litres pour les immeubles de 5 logements et plus, sera livré avec un contenant de cuisine permettant de recueillir les résidus alimentaires, de même qu'une trousse d'information contenant conseils, trucs et astuces, et les dates à retenir en vue des premières collectes. 

On explique la livraison hâtive des Organibac, par rapport au début de la collecte en janvier 2018, par le fait que trois MRC, soient Rouville, de la Vallée-du-Richelieu et de Marguerite-d'Youville, devront être équipées à temps.

« Ainsi, 27 municipalités se feront livrer un Organibac en 2017. Cela représente plus de 235 000 citoyens qui contribueront à l'amélioration de l'environnement par la réduction des matières dirigées à l'enfouissement », peut-on lire sur le futur site du projet,

www.monorganibac.ca.

Usine

La construction de l'usine qui transformera les détritus organiques générés par les trois MRC partenaires de la Société d'économie mixte de l'est de la Couronne­ Sud (SÉMECS) en biogaz et en digestat s'est amorcée cet hiver. La capacité de l'usine, qui sera située sur les terrains du partenaire privé Éthanol Greenfield, tiendra compte de la croissance démographique prévue sur 20 ans et de la production des industries, commerces­ et institutions.

Le projet de 57,8 millions sera subventionné à hauteur de 16,2 millions par le gouvernement fédéral alors que Québec octroiera une subvention de 14,3 millions de dollars. La Fédération canadienne des municipalités participera également au projet grâce à une enveloppe de 750 000 $ financée à même son Fonds municipal vert, et un prêt de 7,5 millions. À titre d'actionnaires, les municipalités et Éthanol Greenfield cotiseront pour huit millions de dollars. La Ville de Varennes injectera pour sa part deux millions de plus. Un prêt commercial de 7 millions et des subventions supplémentaires de 2 millions complètent la facture.

La biométhanisation permettra à la MRC de Rouville, actionnaire à 16 % de l'usine, de diminuer de 40 % l'enfouissement de ses matières organiques et de réduire significativement le nombre de collectes d'ordures.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer