Pierre Paradis sortira de l'ombre pour rencontrer des maires

Absent de la scène publique depuis son expulsion... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Absent de la scène publique depuis son expulsion du caucus libéral en janvier, le député Pierre Paradis rencontrera les maires de sa circonscription dans quelques semaines.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Cowansville) Le député provincial de Brome-Missisquoi Pierre Paradis rencontrera les maires de sa circonscription dans les prochaines semaines. Des représentants de son bureau de circonscription ont communiqué avec certains maires ces derniers jours pour les en aviser.

Deux maires avec qui nous avons parlé vendredi nous ont confirmé l'information. « On nous a demandé quels sujets on aimerait aborder avec le député », a dit l'un d'entre eux, qui a demandé à ne pas être identifié.

La situation dans laquelle se trouve M. Paradis est « délicate », selon cette source. 

Le député a été déchu de son titre de ministre de l'Agriculture et expulsé du caucus libéral le 19 janvier dernier après qu'une ancienne employée de son cabinet à Québec­ ait porté plainte à la Sûreté du Québec pour des gestes d'inconduite­ sexuelle.

Les informations publiées par La Presse+ font état de quatre incidents qui seraient survenus en 2014 et en 2015.

Depuis le début de cette affaire, M. Paradis ne s'est pas présenté à l'Assemblée nationale ni n'a fait d'apparition publique ou officielle.

Les deux maires interviewés n'ont pas l'intention de questionner M. Paradis sur ces événements. « On ne se mêlera pas de ça. Ça ne nous regarde pas », a dit l'un d'eux.

Tous les ans, M. Paradis organise une rencontre à laquelle assiste l'ensemble des maires dans sa circonscription. Elle se déroule toujours en mai ou en juin. Cette année, la date de la rencontre n'a toutefois pas encore été annoncée aux maires.

Rencontre avec la SQ

M. Paradis a finalement rencontré jeudi matin les enquêteurs de la SQ, a confirmé à La Voix de l'Est la porte-parole Aurélie Guindon.

Rappelons que M. Paradis a été traité pour une commotion cérébrale à la suite d'une chute à cheval, pour laquelle il est toujours en convalescence, survenue peu de temps avant que le scandale éclate. La SQ avait déjà pu discuter­ avec la plaignante.

L'entretien du corps policier avec le député de Brome-Missisquoi­ permettra de boucler le dossier d'enquête, qui doit être transmis sous peu au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) en vue de porter d'éventuelles accusations­, a indiqué­ Mme Guindon.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer