Renaissance lac Brome promeut le génie végétal

Renaissance lac Brome veut montrer aux agriculteurs de... (fournie RLB)

Agrandir

Renaissance lac Brome veut montrer aux agriculteurs de la région comment des interventions ciblées ont permis de régler les problèmes d'érosion du ruisseau Quilliams à Lac-Brome.

fournie RLB

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Des interventions ciblées en recourant au génie végétal peuvent résoudre les problèmes d'érosion des cours d'eau en milieu agricole. Renaissance lac Brome entend le démontrer aux agriculteurs de la région en septembre lors d'une journée porte ouverte sur une de ses réalisations.

L'organisme environnementaliste conviera les producteurs sur la propriété d'Eddie Witcher. Ses terres se trouvent dans une plaine inondable et sont traversées par le ruisseau Quilliams qui alimente le lac Brome de 48 % de son eau, ce qui en fait son plus important tributaire. Renaissance lac Brome (RLB) a réalisé en 2016 d'importants travaux pour stabiliser les berges du ruisseau situé au nord-ouest de la municipalité. Les travaux ont consisté à refaire le profil du cours d'eau pour faciliter l'écoulement des eaux, puis à végétaliser ses berges pour les stabiliser en les rendant plus résistantes aux crues printanières et aux fortes averses.

Les échantillons d'eau prélevés l'automne dernier démontrent déjà les impacts positifs des aménagements. D'autres prélèvements seront effectués cette année pour obtenir des comparatifs, explique Michel Delorme, président de RLB. « On voit que c'est déjà mieux, qu'il n'y a presque plus d'érosion et que ça contrôle les eaux de ruissellement des terres agricoles. C'est vraiment le jour et la nuit maintenant quand on regarde ça », illustre-t-il.

Outre les travaux dans les berges, RLB a également construit un pont pour permettre aux équipements agricoles d'accéder aux deux côtés des rives. Jusque-là, la traversée se faisait dans un passage à gué, soit directement dans le ruisseau. RLB a pu réaliser ce projet grâce à une subvention du Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités.

Boule de neige

Une invitation sera lancée aux agriculteurs de la région intéressés par de telles interventions sur leurs terres, a dit M. Delorme. « On est passé des trois mètres minimaux de bandes riveraines à cinq mètres. L'agriculteur a perdu deux mètres, mais ç'a été gagnant pour lui parce qu'il perdait chaque année du terrain avec l'érosion. Maintenant, c'est stable et il peut produire sans se soucier de défoncer quand il passe avec ses équipements. »

M. Delorme espère que le projet du ruisseau Quilliams fera boule de neige. « On a des pratiques agricoles qui datent de tellement longtemps ! Il faut les changer. Mais ça prend de la patience pour changer des habitudes. Ça ne se fait pas de façon instantanée. »

L'activité, dont la date sera connue dans quelques semaines, sera organisée avec l'aide d'Isabelle Martineau de Gestrie-Sol. L'agronome a réalisé plusieurs projets de bandes riveraines ces dernières années.

« On voit ce ruisseau comme un site de démonstration. On veut montrer aux gens ce qui peut être fait sur le terrain pour régler leurs problèmes d'érosion. On veut provoquer un effet d'entraînement pour que ça se fasse ailleurs », soutient Pierre Beaudoin, un des administrateurs de RLB.

L'organisme présentera le bilan de ses réalisations 2016 lors de son assemblée générale le samedi 29 avril à 9 h 30 au Centre communautaire Lac-Brome (270, rue Victoria dans le secteur de Knowlton). Il sera aussi question de ses projets pour 2017.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer