Nouveau site et nouveau nom pour la grotte du centenaire de lourdes

Olivier Chapdelaine, Annick Quelennec, René Marcoux et Gilles... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Olivier Chapdelaine, Annick Quelennec, René Marcoux et Gilles Parent travaillent à ce projet depuis deux ans déjà.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) La restauration de la grotte du centenaire de Lourdes de Granby prend de plus en plus forme. Un groupe de bénévoles s'apprête à installer la nouvelle statue à l'endroit qui porte désormais le nom de Jardin de Marie. Celui-ci sera inauguré à l'occasion du 100e anniversaire des apparitions de Marie à Fatima.

Les bénévoles ont défait pièce par pièce la... (fournie) - image 1.0

Agrandir

Les bénévoles ont défait pièce par pièce la grotte du centenaire de Lourdes dans la rue Saint-Charles à Granby.

fournie

Construite en 1958 sur une parcelle de terrain face à l'ancienne église Assomption, rue Saint-Charles, la grotte a été démontée pièce par pièce par des bénévoles à l'été 2015. Moins fréquentée par les paroissiens depuis quelques années, elle tombait­ en ruine. 

« On a récupéré toutes les pièces, explique Gilles Parent, marguillier à la paroisse Notre-Dame. Rien n'est perdu. »

L'installation renaît peu à peu dans le stationnement de l'église Saint-Eugène, à l'endroit même où il y a eu une grotte jusqu'en 1978. M. Parent, avec le concours d'Olivier­ Chapdelaine­, René Marcoux et Annick Quelennec, a construit une nouvelle base en béton l'été dernier et y a replacé les briques, une à une. Un véritable travail de moine ! « J'ai reproduit le même design que sur la rue Saint-Charles, mais en version réduite », explique-t-il. 

L'arrivée du printemps permet aux bénévoles de compléter une nouvelle étape, c'est-à-dire aménager un abri sur la structure construite en pierres et en béton, pour y accueillir la nouvelle statue en provenance de Pologne. L'ancienne statuette a été offerte à l'abbaye cistercienne­ de Rougemont.

Le Jardin de Marie sera un endroit où les paroissiens pourront se recueillir, notamment pendant la neuvaine de l'Assomption, qui consiste à prier neuf jours consécutifs. Le travail de restauration n'est pas encore terminé. « C'est en évolution constante », précise René Marcoux. Au fil du temps, le site sera gazonné et des fleurs seront plantées. 

L'inauguration du Jardin de Marie, à laquelle est conviée la population, se déroulera le 13 mai à compter de 16 h 30,  coïncide ainsi avec le 100e anniversaire des apparitions de Marie à Fatima.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer