Crédit de taxes à Sutton: tiède réponse des jeunes familles

Depuis avril 2015, seulement cinq ménages se sont... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Depuis avril 2015, seulement cinq ménages se sont prévalus du programme de crédit de taxes foncières de la Ville de Sutton.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Sutton) Le programme de crédit de taxes foncières de la Ville de Sutton pour attirer de jeunes familles tarde à produire des résultats encourageants. Depuis son adoption en avril 2015, seules cinq familles s'en sont prévalues. La mauvaise publicité découlant du procès intenté par des citoyens sur des questions d'urbanisme est en cause, croit le maire Louis Dandenault.

« On aimerait avoir plus de familles avec notre programme, c'est sûr. On espère que les gens vont en profiter pour venir s'établir chez nous », indique M. Dandenault.

En 2015, 26 permis de construction pour une maison ont été octroyés à Sutton, selon les données du service de l'urbanisme de la municipalité. L'an dernier, 36 permis ont été émis. Depuis le début de l'année, seulement deux permis ont été demandés. « On est au début de l'année, mais on ne prévoit pas en donner une trentaine dans l'année », se désole M. Dandenault en entrevue.

L'administration municipale fondait beaucoup d'espoir sur son programme de crédit de taxes foncières. Grâce à celui-ci, les propriétaires d'une nouvelle maison valant moins de 250 000 $ et construite dans le secteur villageois, où se trouvent les services d'aqueduc et d'égout, bénéficieraient d'un congé de taxes foncières pendant les trois premières années de l'inscription de leur résidence au rôle foncier. Le crédit de taxes est de 75 % pour les nouvelles maisons dans le secteur du village dont la valeur se situe entre 250 000 $ et 300 000 $.

Le programme est destiné à encourager les jeunes familles à venir s'établir à Sutton, plaidait le maire à l'époque. Malgré des chiffres, il est d'avis que le conseil a pris la bonne décision. « C'est un bon programme. Il faut mieux faire connaître cet incitatif », a-t-il dit.

La médiatisation du procès l'an dernier mettant aux prises des citoyens de la municipalité et de la Ville a nui à l'arrivée de jeunes familles, croit le maire. « On a passé 11 jours en cour pour défendre nos règlements d'urbanisme. Ce n'est pas de la bonne publicité pour encourager les gens à venir chez nous », a-t-il indiqué. 

Il a sévèrement critiqué les citoyens à l'origine de la contestation de changements de zonage et de lotissement. « Ces gens craignaient qu'on se mette à construire partout dans la montagne. Ce n'est pas ce qui est arrivé. On a encore 83 % de notre territoire qui est de couvert forestier », soutient-il.

Coopérative d'habitation

L'établissement d'une coopérative d'habitation pourrait-il être la solution pour attirer de jeunes familles à Sutton ? Les citoyens de la municipalité pourront en discuter le 25 avril, à 19 h, à la salle du conseil de l'hôtel de ville. Lors de cette occasion, des représentants de la Fédération des coopératives d'habitation de l'Estrie seront sur place pour expliquer le concept.

M. Dandenault a appris mardi qu'une présentation sur ce sujet était organisée. Il s'est dit heureux de l'initiative. « C'est une idée intéressante pour notre municipalité. On cherche à aider les jeunes familles à accéder à la propriété. Si les gens ont des projets à nous présenter, on va les regarder et voir comment on peut les aider. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer