Un accusé congédie ses avocates, l'autre plaide coupable

Moïse Latortue a plaidé coupable à l'accusation réduite... (illustration Bill Burelle, collaboration spéciale)

Agrandir

Moïse Latortue a plaidé coupable à l'accusation réduite d'homicide involontaire coupable et reçu une sentence de 20 ans de prison. Compte tenu du temps passé en détention préventive, il lui reste cinq ans à purger.

illustration Bill Burelle, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Le procès devant jury de Moïse Latortue et Martin Plante, accusés d'un meurtre commis à Roxton Falls en 2006, a connu une fin abrupte, mardi.

Il a été annoncé que le juge Martin Bureau, de la Cour supérieure, a accédé à la demande de Martin Plante de tenir son procès séparément. L'accusé de 40 ans, qui était absent, avait congédié ses avocates la semaine dernière.

Du même souffle, les parties se sont entendues pour que Moïse Latortue, 44 ans, plaide coupable à une accusation réduite d'homicide involontaire coupable et d'outrage au cadavre. Après de courtes explications, le magistrat a accepté la suggestion commune des avocats de condamner M. Latortue à 20 ans de prison.

Compte tenu de la détention préventive (il est détenu depuis son arrestation en 2007), il lui reste cinq ans à purger. « Monsieur n'avait pas l'intention formelle de commettre un meurtre, mais il savait que M. Plante était armé et il a tenté de faire disparaître le cadavre » de Michel jr Jean-Baptiste, a indiqué Me Claude Robitaille, de la Couronne. 

Le juge Bureau s'est dit « satisfait » de la sentence « appropriée dans les circonstances ». « Ça tient compte de la gravité des gestes et des antécédents (NDLR : de vol et de possession de stupéfiants) de M. Latortue. On peut parler d'horreur dans cette histoire. »

Drogue

Moïse Latortue a reconnu avoir participé aux événements ayant mené à la mort de M. Jean-Baptiste dans une maison de la rue de l'Église, en août 2006. M. Plante et lui en voulaient à leur victime à la suite d'une transaction de drogue ayant mal tourné. Puisqu'un autre procès sur les mêmes faits se profile, les détails du crime sont frappés d'une ordonnance de non-publication.

Questionné à sa sortie de la salle d'audience, Me Robitaille n'a pas expliqué les motifs ayant mené à l'entente. « C'est une autre étape qui se termine pour M. Latortue, il peut passer à autre chose », a dit son avocat, Me Ngoc Thang Nguyen, à La Voix de l'Est

« C'est la fin d'un long dossier avec beaucoup de preuve. Je suis content, surtout pour mon client. » Me Nguyen était aussi l'avocat de M. Latortue lors du premier procès que le duo a subi, en 2010, et au terme duquel MM. Plante et Latortue avaient été reconnus coupables de meurtre prémédité et avaient écopé de la prison à vie. Or, la Cour d'appel a ordonné un nouveau procès en 2014.

Négociation

« On est satisfaits de ce qui est arrivé, a ajouté Me Catherine Ranalli, aussi à la défense. Compte tenu qu'il y a eu séparation des procès, ça a aidé à la négociation. » Le frère de l'accusé, Jean-Michel Latortue, a dit être « content » qu'il y ait eu entente. « Je n'étais pas prêt à laisser ça à un jury », a-t-il dit.

Le juge Bureau a remercié les jurés pour leur trois jours de travail. « Ce sont des choses qui arrivent, a-t-il dit. Il y a toutes sortes de motifs dans le cadre d'un procès. Les avocats cherchent la meilleure solution pour leurs clients et pour le système. »

Le dossier de Martin Plante a été reporté au 21 avril, pour la forme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer