Un nouveau parc projeté au bout de la rue Léger

Gaétan Belhumeur, surintendant aux bâtiments, parcs et terrains... (Janick Marois)

Agrandir

Gaétan Belhumeur, surintendant aux bâtiments, parcs et terrains de jeux, ainsi que François Méthot-Borduas, directeur des travaux publics, affirment qu'un parc de quartier sera éventuellement aménagé rue Léger, au sud de la rue Archambault.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby prévoit aménager un nouveau parc de quartier, pratiquement au bout de la rue Léger. Détail : ce nouvel espace vert sera situé à proximité du parc Brunet, où un jugement de la Cour l'a empêchée d'installer des balançoires et des modules de jeux pour enfants.

Le parc projeté verra en fait le jour sur un terrain situé au sud de la rue Archambault, qui est déjà la propriété de la Ville. Une première étape dans la réalisation de ce projet a récemment été franchie alors que le conseil municipal a autorisé le service juridique à subdiviser ce terrain en deux lots : un de 1500 mètres carrés qui sera converti en parc et un autre de 711 mètres carrés. Celui-ci sera ajouté à la banque de terrains de la Ville et sera éventuellement­ mis en vente. 

Ce n'est toutefois pas à court terme que ce nouveau parc prendra forme. « Le service des parcs préparera une fiche pour le programme triennal d'immobilisations (PTI) afin de procéder à l'aménagement complet pour l'année 2019 », est-il relevé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. 

Pour l'heure, le terrain est en friche. Tout, ou presque, sera à aménager. « Des fois, il y a de plus beaux boisés. Mais ici, mis à part peut-être un érable, il n'y a pas d'arbres de valeur. On va en planter », a expliqué le surintendant aux bâtiments, parcs et terrains de jeux à la Ville, Gaétan Belhumeur. 

Selon lui, le parc sera notamment pourvu de balançoires, de modules de jeux pour enfants, de tables de pique-nique et de balançoires pour adultes. Il s'apparentera en quelque sorte, en termes de superficie, au parc Édouard-Chartier de la rue de la Roche. 

Complément

Il semble que ce parc répondra à la demande de plusieurs familles du secteur, qui demandaient l'aménagement de jeux d'enfants depuis le jugement du parc Brunet, qui a statué que celui-ci doit demeurer un parc de repos.

Au coeur du litige : l'interprétation d'une clause inscrite dans l'acte notarié rédigé en 1976, lorsque le Granbyen Jean-Camille Poulin a fait don d'un terrain à la Ville. Il avait été précisé que l'endroit, situé face à la résidence de M. Poulin, devait demeurer un parc de repos, ce qui excluait l'aménagement de modules de jeux. 

La Ville prétendait que cette clause ne s'appliquait plus depuis le décès, en 2011, de Jean-Camille Poulin, alors que la succession de ce dernier soutenait plutôt qu'elle était à perpétuité. La Cour supérieure a donné raison à la famille de M. Poulin. Et la Cour d'appel a rejeté l'an dernier l'appel de la Ville dans ce dossier. 

Dans les circonstances, le nouveau parc projeté rue Léger aura l'avantage d'ajouter un espace vert à la Ville et pourra faire office de complément au parc Brunet, a fait valoir le directeur des travaux publics, François Méthot-Borduas.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer