De grandes ambitions pour le vélo de montagne à Sutton

Chantal Guay et Serge Canuel ont donné des... (Fournie)

Agrandir

Chantal Guay et Serge Canuel ont donné des centaines d'heures de travail pour lancer des sentiers de vélo de montagne avec l'OBNL Plein-air Sutton.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Les adeptes de vélo de montagne auront finalement un terrain de jeu à Sutton, dès cet été.

« Le vélo de montagne, historiquement, n'a jamais eu bonne presse à Sutton », croit Serge Canuel, de l'organisme Plein-air Sutton, nouvellement constitué. Une simple question posée sur Facebook a pourtant démontré qu'il y avait un grand intérêt pour de tels sentiers dans la montagne suttonaise.

Avec l'accord de Mont Sutton, propriétaire de la forêt où se trouvent les sentiers de ski de fond, M. Canuel et sa conjointe, Chantal Guay, ont effectué une étude de marché pour voir si le projet était viable - et si oui, sous quelle forme. L'organisme a bien l'intention de faire fi de l'expression « jamais deux sans trois ». 

« Il y a déjà eu deux tentatives - qui ont échoué - à Sutton, raconte M. Canuel. Ce qu'on a fait, c'est qu'on a écouté l'ensemble de la communauté de Sutton pour être inclusif. Et on a créé un projet global pour lier le village à sa montagne et la montagne à son village. »

Grâce à une équipe de bénévoles - l'organisme recherche toujours des volontaires pour diverses tâches -, environ 25 kilomètres de sentiers seront ouverts aux vélos de montagne cet été. La moitié sont en simple trace de niveau intermédiaire ou difficile, tandis que l'autre moitié se trouve à même les sentiers de ski de fond et sont donc en double trace. Ces derniers, de niveau débutant, sont idéals pour une sortie familiale.

Plein-air Sutton a l'ambition d'entrer en compétition directe avec Burke, au Vermont, qui est la plus grande destination de vélo de montagne dans l'est de l'Amérique du Nord. 

« Burke est rendu à environ 185 km de trails. On est optimistes parce qu'on a un territoire qui lui ressemble beaucoup. On veut vraiment faire de Sutton une destination incontournable. On voit grand et, dans un avenir rapproché, on aimerait arriver à 50 km, qui est le minimum pour une rentabilité. »

 « On mise beaucoup le développement du territoire avec des points de vue, des belvédères, toujours dans le respect de l'environnement. C'est très important pour nous que le client vive une expérience. »

La passion mène le bal

Mont Sutton n'a pas eu à réfléchir longtemps avant de sauter à pieds joints dans le projet. 

« Ça fait plusieurs années que ça se parle à Sutton de faire du vélo de montagne. C'est un passionné qui a cogné à la porte, indique Jean-Michel Ryan, directeur de Mont Sutton. La réflexion de Serge était intéressante et paraissait sérieuse. On a donné un go pour le projet [il y a environ un an]. »

La collaboration de l'entreprise privée était essentielle à la réussite du projet, tient à souligner Serge Canuel, puisqu'elle est propriétaire du territoire. 

Mont Sutton a donc signé une entente pour qu'une partie de son territoire soit exploitée et entretenue par l'OBNL. 

« Le départ sera fait à partir du chalet principal [de la station de ski], au pied de la montagne, pour accéder au réseau, précise M. Ryan. On a les infrastructures d'accueil, le stationnement, l'eau courante pour accueillir de nombreux riders. On permet au réseau de s'élargir et on anime notre station. Le projet est vraiment de développer un réseau d'envergure dans la région à partir de la montagne. C'est un premier pas. Il y a plusieurs beaux projets qui sont dans la réflexion. C'est porteur. »

Le lancement officiel des sentiers aura lieu lors d'une fête organisée le 17 juin. La quinzaine de sentiers sera accessible moyennant un accès quotidien de 10 $ par personne ou grâce à l'abonnement saisonnier de 55 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer