Waterloo : Joseph « Joe » Gallagher s'éteint

Joseph « Joe » Gallagher s'est éteint mardi, à l'âge... (Fournie)

Agrandir

Joseph « Joe » Gallagher s'est éteint mardi, à l'âge de 78 ans.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Waterloo) « La Ville de Waterloo a perdu un pilier », affirme Patrick Gallagher, le fils de Joseph « Joe » Gallagher. Celui qui s'est impliqué dans le projet de construction de l'aréna, au sein d'équipes de hockey et du service de sécurité incendie de Waterloo s'est éteint à l'âge de 78 ans.

« C'est un temple de la renommée ici », laisse tomber son fils unique et chef actuel des pompiers de Waterloo. 

Le septuagénaire a été foudroyé par un malaise, samedi, alors qu'il assistait à un match de hockey auquel prenait part son petit-fils. Il a été transporté d'urgence à l'hôpital de Granby, puis transféré au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, où il est décédé mardi. 

Joseph Gallagher en a assurément marqué plus d'un. Pendant 25 ans, celui que tout le monde appelait Joe, a été l'homme au volant de la zamboni à l'aréna de Waterloo. Il avait d'ailleurs milité pour le comité du oui lors du référendum pour la construction de l'aréna. Il a vu bien des générations défiler à l'aréna, du grand-père au petit-fils, raconte son fils. 

Au fil des décennies, il s'est impliqué dans les équipes de hockey, notamment comme entraîneur. Il a aussi été arbitre et même président du conseil d'administration de l'aréna. 

M. Gallagher était aussi connu pour son travail au sein de la brigade des incendies. Pendant 35 ans, il a été un fier combattant du feu. Il est d'ailleurs intervenu sur des incendies historiques, comme celui qui a détruit le centre-ville en 1974, celui de l'église, du théâtre et d'importants immeubles commerciaux. Il a également été directeur du service desécurité incendie durant 15 ans, en plus de présider l'association des pompiers pendant 20 ans. « Il a été un pilier, mais il a toujours été dans l'ombre », dit son fils.

Connu pour son franc-parler et sa bonté, Joe était aussi une référence en matière d'histoire. Il possédait de nombreuses photos témoignant du développement de la ville et de l'aréna de Waterloo. Le maire faisait d'ailleurs souvent appel à lui pour valider certaines informations, raconte Patrick Gallagher.

Décrit comme un travailleur acharné - il a été à l'emploi des usines Croname et Raleigh -, M. Gallagher était également impliqué dans plusieurs projets, à commencer par ceux de son fils. « Peu importe ce que j'ai fait, il a toujours été là », confie-t-il, ajoutant du même souffle qu'il perd un père et un grand ami. 

Depuis l'annonce de son décès, les messages de sympathies déferlent sur les membres de sa famille. « Je n'aurais jamais pensé qu'il avait la cote d'amour du monde comme ça, confie son fils. C'est là que tu vois l'impact qu'il a eu. » 

Les pompiers de Waterloo lui feront un « clin d'oeil » lors des funérailles qui auront lieu en l'église St-Bernardin de Waterloo, le samedi 8 avril à 14 h.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer