Ruisseau Bouchard: Volte-face de la Ville

Des données sur l'état du ruisseau Bouchard, qui... (Janick Marois)

Agrandir

Des données sur l'état du ruisseau Bouchard, qui passe à travers le Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, ont finalement été remises à des membres du conseil de quartier 2 de Granby.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Granby) Les membres du conseil de quartier 2 de Granby pourront analyser les données sur l'état du ruisseau Bouchard. La Ville vient de faire volte-face en leur remettant quatre documents traitant de données scientifiques sur le petit cours d'eau.

La Voix de l'Est a publié samedi un reportage où trois membres du conseil de quartier dénonçaient le refus de la Ville et de la MRC de la Haute-Yamaska, l'été dernier, de leur transmettre des études et résultats d'analyse datant de 2010 à aujourd'hui portant sur le ruisseau Bouchard. La MRC a répondu que « les données demandées ne sont pas publiques » alors que la Ville a affirmé ne détenir aucun de ces documents.

Mercredi, la greffière adjointe et responsable de l'application de la Loi sur l'accès aux documents à la Ville de Granby, Me Julie Bertrand, a communiqué avec les demandeurs. Elle leur a acheminé quatre volumineux rapports. 

Richard Dubé, un des membres du conseil de quartier, est surpris de ce revirement de situation. « Est-ce parce qu'on est allés voir La Voix de l'Est ? C'est quand même un drôle de hasard qu'ils nous donnent ça maintenant. »

Le citoyen a réitéré que le conseil souhaite en apprendre davantage sur le ruisseau Bouchard parce qu'il se trouve dans son quartier. Les membres souhaitent s'impliquer afin d'améliorer la qualité de son eau, a-t-il indiqué. « On veut travailler avec la Ville, pas contre elle », assure M. Dubé.

Le refus des deux autorités municipales de coopérer avec le conseil de quartier désole M. Dubé. Il dénonce ce qu'il qualifie de « système complexe et sans transparence ». « Pour des raisons que je ne comprends pas, ils ne veulent pas partager ce qu'ils ont avec les citoyens. On ne parle pas de données sur un océan ou un fleuve. On parle d'un petit ruisseau. On a payé ces rapports avec nos taxes. On est incapables de savoir ce qui se passe. »

Dans un courriel qu'elle nous a acheminé vendredi dernier en fin d'après-midi, la directrice générale adjointe et secrétaire-trésorière adjointe de la MRC, Judith Desmeules, a indiqué ne pouvoir commenter la demande d'accès à l'information en question. La loi, écrit-elle, lui interdit d'« infirmer ou confirmer la réception des demandes d'accès déposées à la MRC ».

Me Bertrand ne nous a pas rappelé mercredi pour expliquer la volte-face de la Ville, ni la raison pour laquelle les quatre documents n'ont pas été trouvés avant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer