« On rit de nous »

François Bonnardel est convaincu que « personne n'aura l'impression... (La Presse canadienne)

Agrandir

François Bonnardel est convaincu que « personne n'aura l'impression de se sentir plus riche », avec une telle réduction d'impôt.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le budget Leitao dévoilé mardi laisse un goût amer au député de Granby, François Bonnardel, qui aurait souhaité davantage- d'aide aux familles.

« Décider de remettre 55 $ par personne en baisse d'impôt, c'est rire des gens, surtout après avoir pigé dans les poches des gens depuis 2014. Cinquante--cinq dollars, c'est 1,06 $ par semaine, même pas assez pour un café chez Tim Hortons- », ironise le leader parlementaire et porte-parole de la CAQ en matière de finances. 

Selon lui, « personne n'aura l'impression de se sentir plus riche » avec une telle réduction d'impôt. « Une autre promesse rompue des libéraux. Malgré des surplus de 2,3 milliards, hormis le Fonds des générations, il avait été promis de remettre la moitié de cette somme en baisse d'impôts », lance François- Bonnardel. 

Pour le caquiste, l'abolition de la taxe santé est « tout à fait naturelle, puisqu'elle n'aurait pas dû exister » de prime abord. « En 2003, Jean Charest a dit que nous étions les plus taxés en Amérique du Nord. En fait, encore aujourd'hui, nous sommes parmi les plus taxés sur la Terre », affirme-t-il.

Pour le député de Granby, « il allait de soi que le budget accordé à la qualité des repas en CHSLD aurait été augmenté ». « C'est un manque de respect », dit-il. 

« Les grandes demandes faites par la CAQ pour ce budget n'ont pas été prises en compte. On oublie ici quelque chose de bien important : les familles. On aurait aimé une baisse d'impôt de 1000 $. Aucune mesure pour aider à l'achat de matériel scolaire. Pas d'engagement pour implanter la prématernelle dès 4 ans. [...] En éducation et en santé, en réalité, on redonne tout ce qu'on a enlevé depuis 2015. On rit de nous », déplore M. Bonnardel, ajoutant que le « Québec est toujours aussi dépendant de la péréquation-, les transferts fédéraux ». 

Quelques points positifs

Tout n'est toutefois pas complètement négatif, admet François Bonnardel.

« Un point positif est le crédit d'impôt à la rénovation RénoVert qui est prolongé [jusqu'au 31 mars 2018]. Ça va aider plusieurs personnes », affirme le leade-r parlementaire- de la CAQ.

Ce dernier se réjouit également de l'ajout de 1500 professionnels pour « venir en aide aux élèves en difficulté ». 

Le député de Granby se dit à la fois « heureux et surpris » que le fonds d'infrastructures sportives soit maintenu, mais il aurait souhaité y voir davantage que 50 millions $. « La piscine, pour nous à Granby, ça fait partie de ce programme et j'aurais pensé que le gouvernement aurait grossi cette enveloppe tant la demande est forte », souligne le député.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer