Aide pour les stations de ski: un soulagement pour l'industrie

Jean-Michel Ryan, président-directeur général de la station de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Jean-Michel Ryan, président-directeur général de la station de ski Mont Sutton.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bromont) L'aide gouvernementale annoncée pour permettre aux stations de ski de moderniser leurs équipements d'enneigement artificiel est très bien accueillie dans les Cantons-de-l'Est.

Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d'expériences.... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d'expériences.

archives La Voix de l'Est

«C'est un soulagement pour notre industrie», a lancé lundi au bout du fil le président de Bromont, montagne d'expériences, Charles Désourdy.

Même son de cloche du côté de Jean-Michel Ryan, président-directeur général de la station de ski Mont Sutton, qui trouve «tout à fait positive l'arrivée de cette enveloppe gouvernementale» annoncée dimanche. Rappelons que la ministre du Tourisme du Québec, Julie Boulet, a annoncé un investissement de 70 millions de dollars d'ici trois ans pour bonifier l'offre touristique hivernale dans la province, dont une aide pour les quelque 75 stations de ski de la province.

«Ça permettra de devancer quelque peu le début de la saison en améliorant l'enneigement, souligne M. Ryan. Nous sommes encore en train d'étudier les détails de l'offre d'aide gouvernementale pour identifier jusqu'à quel point nous sommes éligibles pour des subventions. Il va falloir quelques semaines pour savoir à quelle hauteur nous serons capables d'investir et aussi à quelle vitesse.»

Il ajoute que cette analyse prendra quelque temps avant d'être en mesure d'annoncer des investissements. «La saison n'est pas encore finie pour nous. C'est certain que le bilan de la saison va influer sur tout ça», admet Jean-Michel Ryan. 

«Plus grande force de frappe»

«Grâce à ça, nous pourrons aller chercher une plus grande force de frappe, nous permettant d'agir plus rapidement pour enneiger les pistes», se réjouit pour sa part Charles Désourdy.

Ce dernier a déjà une bonne idée des besoins de la station de ski en termes de modernisation d'équipements. «On doit rajouter des compresseurs, ce qui est très dispendieux. On souhaiterait améliorer notre système de pompage. On voudrait des canons plus performants et augmenter le nombre de canons mobiles et fixes. Ça ferait toute une différence», énumère-t-il. 

«Ça démontre une belle compréhension de notre industrie. Le succès des stations de ski a un effet direct sur le tourisme. On a seulement à regarder tous les investissements qu'il y a eus à Bromont. Cette aide aura un effet direct - et très positif - sur l'économie québécoise», poursuit Charles Désourdy, qui croit que des investissements pourraient être annoncés «assez rapidement» et que Bromont, montagne d'expériences est «prête». 

Tarifs préférentiels en électricité

Charles Désourdy aurait aimé qu'on annonce également une réduction du coût de l'électricité pour la fabrication de la neige. «On parle de coûts très élevés, et ça augmente encore plus quand la température est près du zéro», laisse entendre M. Désourdy. 

«Les coûts d'électricité sont très élevés, a admis dimanche la ministre Boulet. Est-ce qu'on pourrait leur offrir des tarifs préférentiels dans des mois où nous ne sommes pas dans des périodes de pointe? On travaille ça avec le ministre des Ressources naturelles.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer