Police de Bromont: bientôt des caméras dans les voitures

« De plus en plus, les policiers ont à... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

« De plus en plus, les policiers ont à témoigner dans plusieurs causes. Dans certains cas, si on avait eu des caméras dans le véhicule, ça aurait peut-être évité de longues procédures à la cour », explique l'inspecteur Marc Tremblay, du Service de police de Bromont.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Bromont) Les policiers de Bromont pourront bientôt filmer leurs interventions. Les voitures de police seront équipées de caméras véhiculaires dès cet été.

Deux caméras seront installées dans chaque véhicule, l'une filmant le devant de la voiture de patrouille et l'autre, l'intérieur du véhicule, en direction de la banquette arrière. Les policiers ne porteront toutefois pas de microphone, comme c'est le cas ailleurs ; seule la caméra qui filme à l'intérieur de la voiture en aura un. 

Lorsqu'un patrouilleur sera témoin d'une infraction, comme l'omission de s'arrêter à un feu rouge, il pourra activer manuellement l'enregistrement. Sinon, dès qu'il actionnera les gyrophares, l'enregistrement se mettra en branle et reculera même de quelques secondes pour capter l'infraction dont il est question.

L'agent aura le devoir d'aviser la personne auprès de laquelle il intervient qu'elle est filmée.

Dès que la voiture de patrouille arrivera dans le stationnement du poste de police, toutes les images seront automatiquement transférées au serveur du service de police. L'agent pourra également les visionner sur ordinateur au poste.

implantation

Ce projet était dans les cartons du service de police depuis deux ans. La Ville a donné le feu vert à l'implantation des caméras véhiculaires lors de l'adoption du budget en accordant une somme de 40 000 $ pour procéder à l'achat de deux caméras et de tout l'équipement informatique nécessaire pour sa gestion.

L'implantation se fera au cours des prochaines années à raison d'un véhicule par an. En 2020, les cinq voitures de patrouille seront donc toutes équipées de cette technologie.

« De plus en plus, les policiers ont à témoigner dans plusieurs causes. Dans certains cas, si on avait eu des caméras dans le véhicule, ça aurait peut-être évité de longues procédures à la cour », explique l'inspecteur Marc Tremblay, du Service de police de Bromont.

Ces caméras, ajoute-t-il, pourraient aussi éviter certaines poursuites. « Normalement, c'est la parole du policier contre celle de l'individu. Mais si c'est sur vidéo, sur images, ça va permettre d'établir plus facilement ce qui s'est passé. »

Ailleurs au Québec

Bromont n'est pas la première ville où ces caméras seront utilisées. Le Service de police de Granby a équipé trois de ses voitures de patrouille au cours des dernières années. Une quatrième le sera en 2017.

De leur côté, les policiers ont également un microphone pour enregistrer les échanges avec les personnes interceptées. « Ces images-là servent dans certains cas à la cour », explique le porte-parole Guy Rousseau. 

Du côté de la Sûreté du Québec (SQ), un projet-pilote est en cours dans la région de Val-d'Or. Le directeur général de la SQ, Martin Prud'homme, a déjà fait connaître sa volonté de déployer des caméras véhiculaires dans d'autres régions du Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer