Nouveau terrain de soccer: espoir et déception

Le directeur du Collège Mont-Sacré-Coeur, Claude Lacroix.... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur du Collège Mont-Sacré-Coeur, Claude Lacroix.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Après avoir reculé sur l'aménagement d'un nouveau terrain de soccer au Collège Mont-Sacré-Coeur, la Ville de Granby pourrait-elle conclure un accord avec l'école secondaire du Verbe Divin pour l'utilisation de son terrain à 11 joueurs ? L'idée a été évoquée, mais aucune entente n'a été conclue, a avancé le directeur, Jean Striganuk.

Celui-ci confirme avoir rencontré en janvier dernier le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher, ainsi que le conseiller municipal responsable des activités sportives, Stéphane Giard, pour leur proposer d'utiliser le terrain (déjà éclairé et ligné) du Verbe Divin.

« On en a discuté, mais je n'ai pas eu de nouvelles depuis janvier », affirme Jean Striganuk. 

Récemment, l'appel d'offres de la Ville pour l'aménagement de nouveaux terrains de soccer, dont un sur la propriété du Collège Mont-Sacré-Coeur, a été annulé par le conseil municipal. « On a une option qui nous permettrait d'avoir accès à des terrains sans procéder, à court terme, à la construction d'un terrain », a justifié Patrice Faucher. 

Ce dernier n'avait pas souhaité détailler l'option retenue, aucune entente n'ayant encore été finalisée. Mardi, il a confirmé que l'hypothèse du Verbe Divin est effectivement à l'étude. « Mais il n'y a rien de finalisé », a-t-il laissé savoir. 

Déception

Chose certaine, la décision de la Ville de ne plus aménager un terrain de soccer au Mont-Sacré-Coeur attriste le directeur de l'établissement d'enseignement, Claude Lacroix. « Ça avait créé beaucoup d'espoir à l'interne. Les gens du soccer étaient contents, ceux du football aussi », a-t-il affirmé. 

Car le Collège souhaitait profiter de ce projet pour investir aussi afin que la nouvelle surface puisse également être utilisée par ses équipes de football, dit-il. 

La déception est d'autant plus grande que le projet était dans l'air depuis longtemps. Il avait été évoqué il y a quelques années, semble-t-il, lors de la conclusion d'une entente avec la Ville pour l'utilisation entre autres des terrains de tennis. Le choix du site du Collège pour l'aménagement d'un terrain avait même été annoncé lors du dépôt du budget de la Ville et dans le cadre d'un appel d'offres. 

L'emplacement était aussi logique, relève Claude Lacroix, car il permettait de combler un manque en matière d'infrastructures sportives dans ce secteur de la ville, qui se développe à la vitesse grand V. « Les gens se ramassent chez nous pareil. Ils se promènent et je dois les gérer quand même. (...) Ça aurait été intéressant qu'on puisse s'entendre sur le terrain de soccer, mais sur toute autre chose aussi pour faire profiter les gens du secteur d'un beau terrain et d'aménagements intéressants pour qu'ils viennent en profiter », dit-il.

Cela dit, Claude Lacroix dit comprendre la décision de la Ville d'un point de vue financier et ne pas en tenir rigueur à l'administration municipale. « Mais ça ne règle pas le problème éventuel. Une entente aurait été souhaitée, parce qu'actuellement, on rend service, on laisse les gens jogger, marcher, venir à la Saint-Jean (Baptiste) et à la fête de Granby pour voir les feux d'artifice. On est bien accommodants. Mais il faut que la situation soit gagnant-gagnant », fait valoir le directeur. 

Pas une surface de plus

Le coordonnateur du club de soccer Le Cosmos de Granby, Martin Bélanger, dit ne pas être au courant des intentions de la Ville pour ce nouveau terrain. Chose certaine, dit-il, si une entente est conclue avec l'école du Verbe Divin pour le terrain de soccer à 11 joueurs, cela n'ajoutera pas une nouvelle surface pour le tournoi Jean-Yves Phaneuf puisqu'elle est déjà utilisée à cette occasion. 

« On est le plus gros tournoi au Québec et on ajoute les (catégories) U-9 et U-10. Ça devient assez gros. Avoir un terrain de plus à Granby, ça nous aiderait plutôt que d'aller à Cowansville ou à l'extérieur », dit-il. 

En plus d'ajouter un terrain pour le tournoi, l'option du Mont-Sacré-Coeur répondait à un besoin dans ce secteur de la ville et était « pratique », les bureaux du Cosmos étant maintenant au Complexe Artopex, estime Martin Bélanger. 

L'ajout d'un terrain à 11 joueurs permettra de compenser la perte d'une telle surface au parc Terry-Fox, utilisée pour l'aménagement de quatre terrains à cinq joueurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer