Transaction controversée à Sainte-Cécile

Deux mois après son congédiement, Pierre Bell a... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Deux mois après son congédiement, Pierre Bell a acquis cette maison et le terrain qui l'entoure alors qu'ils n'étaient pas encore officiellement mis en vente.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Sainte-Cécile-de-Milton) Une récente transaction immobilière réalisée par l'ex-directeur général de Sainte-Cécile-de-Milton, Pierre Bell, suscite l'indignation du maire et de certains résidants.

« J'étais dans mon droit, dit l'ancien dg de... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

« J'étais dans mon droit, dit l'ancien dg de Sainte-Cécile-de-Milton. J'ai été contracteur et j'ai acheté des terrains, c'est mon métier. »

archives La Voix de l'Est

Congédié en décembre pour « bris de confiance », M. Bell a fait l'acquisition, en février, d'une résidence et d'un terrain en reprise de finance situés sur la route 137 Nord. La maison abandonnée et le terrain d'environ un acre lui ont été vendus 24 000 $.

Rien n'indiquait que la propriété était prête à la vente et aucune pancarte ne l'affichait : l'ex-dg a fait directement affaire avec un bureau d'avocat mandaté par la banque, au vif déplaisir d'au moins deux citoyens qui lorgnaient­ l'endroit.

Le comportement de M. Bell est aussi jugé « discutable » par le maire de Sainte-Cécile, Paul Sarrazin. « S'il n'avait pas été à l'emploi de la municipalité (NDLR: pendant deux ans), aurait-il pu agir de la même façon ? demande-t-il. A-t-il profité d'informations privilégiées ? Il n'a jamais parlé de son intérêt pour cette maison. »

Rien dans la loi n'interdit à un fonctionnaire d'une municipalité d'y acheter une propriété. Mais dans les circonstances, M. Sarrazin­ estime que son ancien bras droit aurait dû « se garder une petite gêne » avant de mettre la main sur une demeure qu'il savait convoitée par au moins deux résidants.

À plus forte raison, ajoute-t-il, que M. Bell conteste présentement son congédiement devant la Commission des normes du travail. 

« Comment peut-il vouloir redevenir dg après ça ? » tonne M. Sarrazin­. Citant le code d'éthique de la municipalité (voir encadré), il précise qu'un employé ne peut utiliser à son profit des renseignements obtenus dans l'exercice de ses fonctions.

Vitesse

Questionné à ce sujet, Pierre Bell reconnaît avoir appris pendant qu'il était dg que la maison allait être éventuellement vendue pour taxes impayées. Il soutient toutefois que son emploi ne l'a « pas aidé à acheter », que la situation était connue et qu'il donnait l'information à tous ceux qui en faisaient la demande.

« J'ai été plus vite et un peu chanceux. J'ai été contracteur et j'ai acheté des terrains, c'est mon métier », mentionne celui qui est aussi propriétaire d'une bleuetière­ à Granby. 

M. Bell dit aussi s'être assuré que la transaction était légale. « J'étais dans mon droit. »

Le maire Paul Sarrazin admet que l'achat n'a rien d'illégal, mais lui laisse un arrière-goût amer. D'autant plus qu'à sa connaissance, M. Bell a fait toutes les vérifications nécessaires à son achat en se présentant comme dg de Sainte-Cécile-de-Milton.

« Au niveau des apparences, ça n'augure pas bien. En tous les cas, c'est lui qui devra vivre avec ça. Pour les citoyens, le lien de confiance est brisé. On a l'impression­ d'avoir été trahis. »

Les résidants qui se sentent lésés ont promis d'aborder le sujet à la prochaine séance publique du conseil municipal de Sainte-Cécile-de-Milton, lundi.

Ce que dit le Code d'éthique et de déontologie

« Il est interdit à tout employé d'utiliser, de communiquer, ou de tenter d'utiliser ou de communiquer, tant pendant son emploi qu'après celui-ci, des renseignements obtenus dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions et qui ne sont pas généralement à la disposition du public, pour favoriser ses intérêts personnels ou ceux de toute autre personne. »

Extrait des Normes applicables aux employés de la municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton - Code d'éthique et de déontologie en matière municipale




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer