Les résidents du Domaine Vittie et Desjardins sonnent à nouveau l'alarme

Les résidents du Domaine Vittie et Desjardins, la... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les résidents du Domaine Vittie et Desjardins, la plupart à mobilité réduite, réclament toujours le transfert de la jeune femme dans un autre établissement où elle représenterait un moins grand risque pour la clientèle vulnérable.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Le cauchemar des résidents du Centre d'hébergement et de soins longue durée (CHSLD) Domaine Vittie et Desjardins de Granby se poursuit. La résidente qui aurait déjà tenté d'y mettre le feu et qui aurait menacé de mort une employée aurait récidivé au cours de la fin de semaine. Les pensionnaires sonnent à nouveau l'alarme.

Rappelons que vers la fin janvier, la résidente dans la vingtaine aurait tenté de mettre le feu à l'établissement avec un journal. Elle avait regagné l'établissement après un séjour à l'aile psychiatrique de l'hôpital de Granby. Dès lors, un gardien de sécurité a été assigné en permanence devant la porte de la chambre de la jeune bénéficiaire.

Puis, moins d'un mois plus tard, cette dernière aurait menacé de mort un membre du personnel du CHSLD. Une plainte formelle avait été déposée en ce sens au Service de police de Granby le 20 février et la jeune femme avait à nouveau séjourné en psychiatrie.

« Toé, m'as te tuer »

Cette fois-ci, la jeune femme, qui refuserait de prendre sa médication, aurait proféré des menaces de mort à l'endroit d'une infirmière. « Elle lui a dit : "Toé, m'as te tuer si tu restes là" », rapporte Line Cadorette, représentante des usagers du CHSLD. 

« Elle est parvenue à débarquer de son lit et à se traîner jusqu'à la porte, poursuit-elle. Le gardien qui se trouve devant sa chambre en permanence et une préposée se sont mis à deux sur la porte pour la fermer et la barrer. »

« Elle fessait dans la porte, elle criait tellement fort... C'était terrible », ajoute la résidente.

Un membre du personnel aurait ensuite alerté les services d'urgence. Trois autopatrouilles et une ambulance auraient alors été dépêchées sur les lieux afin d'amener la forcenée à l'hôpital de Granby, aux alentours de 14 heures.

Le sergent Éric Beaumont, du Service de police de la Ville de Granby, a confirmé que des policiers sont intervenus au CHSLD, samedi après-midi. « Un dossier pour des menaces a été ouvert », a-t-il indiqué. Il n'a cependant pas pu corroborer que la jeune pensionnaire a été hospitalisée par la suite.

Dans l'attente

Les résidents, la plupart à mobilité réduite, vivent dans un « climat de terreur », souligne Line Cadorette. Ils réclament toujours le transfert de la jeune femme dans un autre établissement où elle représenterait un moins grand risque pour la clientèle vulnérable. 

« Ils nous disent qu'ils lui cherchent une autre place, mais qu'ils n'ont pas encore trouvé », affirme Mme Cadorette, qui a récemment rencontré des représentants du CIUSSS de l'Estrie CHUS en lien avec la situation.

Encore là, on lui aurait dit qu'on était toujours à la recherche d'un nouveau logis pour la résidente. En attendant, le climat est invivable au Domaine, où la tranquillité d'esprit se fait de plus en plus rare, déplore la représentante. « On ne peut rien faire ; on est tous dans des chaises roulantes, dénonce Mme Cadorette. Ça ne peut plus durer. »

Nos appels laissés à des responsables des communications du CIUSSS de l'Estrie CHUS sont pour leur part demeurés sans réponse, dimanche.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer