Encore un vol de chien dans la région

Bull, un golden croisé, a finalement été retrouvé... (tirée de Facebook)

Agrandir

Bull, un golden croisé, a finalement été retrouvé sain et sauf par une dame et ramené à ses propriétaires.

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Le scénario se répète : un chien a été volé par des gens circulant dans une camionnette blanche, cette fois-ci à Waterloo, samedi soir. Heureusement, Bull, un golden croisé, a été retrouvé sain et sauf par une dame et ramené à ses propriétaires de la rue Allen.

En janvier dernier, plusieurs histoires de kidnappeurs au volant d'une fourgonnette blanche avaient fait réagir les internautes. Deux chiens de Saint-Valérien-de-Milton avaient été retrouvés morts, torturés et gelés.

Le jour de leur enlèvement, trois hommes à bord d'un véhicule utilitaire sport (VUS) blanc avaient tenté, sans succès, de s'emparer d'un autre chien à Saint-Valérien. 

Inquiétudes

Toutes ces histoires font réagir le directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard. « Je vais t'avouer que je n'étais pas stressé à cause d'eux, mais là, on remarque qu'ils se déplacent. Je suis un peu plus inquiet », dit-il.

« Il faut les pogner, ces malades-là qui volent des chiens ! Il faudrait avoir plus qu'une description de fourgonnette blanche, ça nous prend un modèle, une année, une plaque pour qu'on puisse être capables de les arrêter », s'insurge le directeur.

Rappelons qu'en février, plusieurs personnes avaient signalé à Carl Girard que de faux représentants de la SPA des Cantons étaient à l'oeuvre. Des gens cognaient aux portes ou appelaient des propriétaires de chiens pour une inspection, une visite de courtoisie, la vente de médailles ou une saisie en s'identifiant comme des employés de l'organisme, alors que ce n'était pas le cas. « Depuis qu'on a fait notre appel à tous, ce n'est plus survenu, mais ça reste très bizarre », affirme-t-il, réitérant que ses neuf employés sont bien formés et qu'ils respectent les procédures à la lettre. 

Carl Girard s'explique mal la raison derrière tous ces vols. « Au début, je pensais que c'était pour la reproduction. Mais pour le chien de Waterloo, c'est dur de distinguer si c'est un mâle ou une femelle, donc je ne comprends pas pourquoi des gens voudraient le voler. Chose certaine, s'il y a des vols, c'est qu'il y a un intérêt pour le faire », lance-t-il, n'écartant pas la thèse de combats canins illégaux. 

Le directeur de la SPA des Cantons lance donc un autre appel à la vigilance. 

Enlèvement raté en janvier

En janvier, le maître-chien Diane Croteau avait raconté à La Voix de l'Est comment la tentative d'enlèvement ratée s'était produite. « J'ai vu les trois gars, pas des vieux, des jeunes. Il y en avait un qui était penché et qui essayait d'appeler Maya », avait-elle relaté.

Son autre chien l'avait avertie de la situation en aboyant. Les présumés malfaiteurs avaient alors pris la fuite en retirant rapidement une affiche apposée sur la vitre arrière du véhicule. « C'était une affiche magnétique avec une face de bouledogue et une écriture rouge, comme s'ils travaillaient pour un (service animalier), avait détaillé Mme Croteau. La police croit qu'ils la mettent juste quand ils sont sur le point de faire un mauvais coup et qu'ils l'enlèvent ensuite. »

Un appel à la vigilance concernant le VUS blanc s'était propagé sur les réseaux sociaux. Une résidante de Saint-Pie a notamment indiqué l'avoir aperçu sur la route 235. « Il passait tranquillement et regardait mon chien », a-t-elle commenté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer