Un multilogements endommagé à Granby

Les dommages ont été limités à l'appartement du... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les dommages ont été limités à l'appartement du deuxième étage où les flammes ont pris naissance et à quelques fenêtres cassées.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Un immeuble de 12 logements de la rue Cowie a été la proie des flammes, jeudi soir. L'intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts. Plus de la moitié des occupants ont d'ailleurs pu réintégrer leur appartement le soir même. Un article de fumeur serait en cause.

Les pompiers ont été interpellés vers 19 h 5, a fait savoir Claude Royer, chef de la division prévention au Service de sécurité incendie de la Ville de Granby. Dès l'arrivée des sapeurs - une trentaine calcule M. Royer -, les locataires ont été évacués de l'immeuble sis au 496 et 498, rue Cowie, tout près de l'intersection avec la rue Laval.

L'incendie s'est limité à la partie gauche de l'immeuble, a précisé le pompier. « On a réussi à maintenir l'incendie dans la pièce où il s'est déclaré », a indiqué M. Royer. Pour cette raison, les dommages ont été limités à l'appartement du deuxième étage où les flammes ont pris naissance et à quelques fenêtres cassées. Ceux-ci sont évalués à entre 75 000 et 100 000 $, indique le préventionniste. 

L'intervention des sapeurs s'est terminée peu après 22 heures. « Ça a très bien été, les gars ont fait un excellent travail », a souligné M. Royer. 

Un article de fumeur serait à l'origine de l'incendie accidentel, a-t-il précisé vendredi matin.

Neuf sinistrés pris en charge

De ce fait, les occupants des six logements de la partie droite ont pu réintégrer leur appartement respectif en courant de soirée. Les autres ont été pris en charge par cinq bénévoles de la Croix-Rouge de la Haute-Yamaska.

Celle-ci a été dépêchée sur les lieux vers 19 h 30 pour s'occuper de neuf sinistrés. « On a d'abord pris en charge cinq personnes, pour l'habillement, l'hébergement et l'alimentation, explique Marcel Whissell. Heureusement, personne n'a été blessé sérieusement­ lors du sinistre. »

Quatre autres personnes ont été vues par un médecin à l'hôpital par précaution, mais semble-t-il qu'elles n'aient été qu'incommodées par la fumée. Vers 22 heures, elles ont par la suite été aidées par la Croix-Rouge, qui les a logées à l'hôtel.

Parmi ces sinistrés, quelques-uns pourraient réintégrer leurs logements au cours de la fin de semaine, a-t-on fait savoir, le temps que ceux-ci soient nettoyés­ de l'eau et de la fumée. 

D'ailleurs, les dommages étant mineurs dans les appartements, il leur a été possible de rentrer chez eux récupérer des effets personnels avant de quitter les lieux, a indiqué M. Whissell. 

Si personne n'a été blessé lors de l'incendie, on déplore toutefois le décès d'un petit chien, qui appartenait à une locataire âgée de la soixantaine. « Elle était extrêmement bouleversée, raconte le bénévole. Pour elle, c'était comme son enfant. »

D'autres sinistrés sont parvenus à sauver leurs animaux de compagnie, qu'ils ont toutefois dû confier à des proches en attendant de retourner à la maison.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer