Le suicide d'un peuple

Maintenant que l'euthanasie est rendue légale au Québec ainsi qu'au Canada,... (123RF.com)

Agrandir

123RF.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Maintenant que l'euthanasie est rendue légale au Québec ainsi qu'au Canada, j'ai décidé de sortir du système public de la santé et leurs établissements où ils offrent et donnent l'euthanasie qu'on appelle «aide médicale à mourir» ou plutôt «à tuer». Pour moi, ce n'est rien de moins qu'un meurtre devenu légal. À cause de cela, j'ai jeté à la poubelle ma carte d'assurance maladie et en replacement, je trouverai d'autres solutions qui se rattachent à mes valeurs. J'ai perdu toute confiance en ce système immoral que je ne veux plus encourager pour ne plus être complice de cela. Je veux être conséquent de mes valeurs comme chrétien où il est interdit de tuer son semblable, et ce, en tout temps. La vraie réponse à la souffrance est d'aimer, de supporter et d'encourager jusqu'au bout les personnes malades, seules et vulnérables avec toute notre compassion.

Déjà, on essaie de combattre avec grande difficulté le fléau du suicide, on détient au Québec­ le triste record mondial de la 3e place à ce sujet et de l'autre côté, le gouvernement fait la promotion de l'euthanasie dans ses établissements publics. 

Il faut savoir qu'il y a aussi un lobby et des partisans de la mort qui poussent très fort sur cette nouvelle idéologie de la mort à la carte. Nous sommes une société riche, mais devenue pauvre moralement. Au Québec, on est les premiers au monde à tuer par milliers des enfants à naître par avortement. En plus, s'ajoute l'euthanasie. Est-ce cela que nos politiciens appellent nos valeurs québécoises? 

Tout le monde va faire face, durant sa vie, à des moments de douleur et de souffrance, tant physique que psychologique, et personne n'y échappe. Cela a toujours été et le sera toujours. Pourquoi notre société d'aujourd'hui n'a plus la capacité de faire face à ses épreuves? À cause de cela, le gouvernement offre l'euthanasie entre autres pour sauver de l'argent. 

Cette génération comme celle à venir aurait mérité qu'on se tienne debout comme les autres ont fait pour nous auparavant, en leur laissant un avenir constructif et un héritage moral. Maintenant, avec l'euthanasie, les gens seront plus fragiles et ne seront pas encouragés à se surpasser dans le combat pour la vie, mais plutôt porter à abandonner. N'oubliez pas, aucune personne n'est indigne parce qu'elle souffre. Ce sont les yeux des autres qui peuvent la faire sentir ainsi. 

Heureusement, il y a encore dans le système de santé, des personnes et des groupes qui résistent autant qu'ils le peuvent à cette folie meurtrière. Il faut encourager ces gens à continuer à rester debout pour la vie. Merci de ne pas avoir vendu votre âme et d'être restés intègres dans vos convictions, en continuant de soigner les gens jusqu'au bout et de ne pas les tuer. L'euthanasie comme l'avortement équivaut à un suicide collectif pour notre société. Il faut retourner à nos vraies valeurs pour retrouver l'amour de la vie. 

Sylvain Lamontagne, Valcourt




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer