Manger local dès la petite enfance

Le jardinage permet aux enfants de faire pousser... (Équiterre)

Agrandir

Le jardinage permet aux enfants de faire pousser et de déguster des produits frais.

Équiterre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Il n'est jamais trop tôt pour bien manger. Avec le projet Croqu'Plaisir d'Équiterre, des services de garde de la Montérégie ont pris des moyens pour donner à leur menu une saveur plus locale et davantage axée vers le biologique.

Croqu'Plaisir a été instauré en 2012 dans toute la Montérégie. Cinquante-sept services de garde - Centres de petite enfance (CPE) et garderies en milieu familial - ont accepté cette invitation d'Équiterre et du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM). Six autres ont joint le mouvement dans la région de Montréal. 

Résultat : un meilleur approvisionnement en produits locaux et bio­logiques, et plus de 5000 enfants initiés aux plaisirs de manger plus santé.

Pour mettre toutes les chances de réussite de leur côté, les services de garde pouvaient compter sur divers outils de travail, dont un guide pratique pour augmenter la présence de produits locaux et biologiques dans leurs cuisines, une trousse pédagogique sur l'alimentation, une liste d'activités éducatives et un calendrier des produits disponibles selon les saisons.

Les intervenants du milieu avaient également accès, moyennant certains frais, à un choix de formations, allant de la gestion de l'inventaire alimentaire à la standardisation des recettes, en passant par les fondements d'une saine alimentation chez les tout-petits.

Selon Murielle Vrins, chargée de projet en alimentation institutionnelle chez Équiterre, près de la moitié des membres du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie ont joint Croqu'Plaisir­ au fil des ans.

Neuf installations dans la région

Sur le territoire de La Voix de l'Est, plusieurs CPE - et les 546 enfants qui les fréquentent - ont sauté dans l'aventure : La Douce couvée d'Acton Vale, Le Château des frimousses de Bedford, Le Papillon bleu de Cowansville, Jeunes pousses de Waterloo, le CPE Buissonnière de Waterloo et le CPE Chez Nous de Shefford. Certains exploitent plus d'une installation dans la région.

Aux Jeunes pousses, le programme est en vigueur depuis 2014. La cuisinière de l'établissement, Marie-Noëlle Brien, explique que Croqu'Plaisir a d'abord permis une remise en question de certaines notions alimentaires, bien que le CPE accordait déjà une grande importance à la nourriture. Une formation offerte à plusieurs membres de l'équipe, en compagnie d'une nutritionniste, a été l'occasion de peaufiner des menus encore plus équilibrés et de mieux utiliser les combinaisons alimentaires. 

« Même avant, on était le plus bio possible, en choisissant des légumes déclassés par exemple. Et on exigeait des fournisseurs des produits locaux, dès qu'on le pouvait », mentionne Mme Brien. Faire une grande place aux fruits et légumes frais, éviter les produits transformés et présenter aux enfants les aliments dans leur forme originale figurent parmi les défis que l'équipe en cuisine relève au quotidien.

Pour introduire les jeunes à cet univers, on aménage aussi chaque été de petits potagers éducatifs dans d'anciennes plates-bandes. Une occasion pour eux de semer, arroser, cueillir et déguster des légumes frais.

Avec Croqu'Plaisir, Mme Brien constate que ses petits mousses « mangent plus, goûtent plus et sont plus ouverts ». 

Des efforts particuliers sont aussi faits en ce sens aux deux instal­lations du CPE Chez Nous à Shefford­, qui s'était greffé au programme Croqu'Plaisir­ dès son lancement. La qualité des repas de ce CPE était déjà reconnue, mais elle a gagné un petit plus grâce à Croqu'Plaisir. « On a resserré et repensé les menus. On a également porté plus d'attention aux petits détails, explique la cuisinière Rosabelle Dubé. Bien sûr, dit-elle, l'approvisionnement local et bio est plus facile en saison estivale. Il faut aussi composer avec les coupures dans le réseau. « On travaille fort », ajoute-t-elle.

Un potager permet par ailleurs aux enfants de s'initier au jardinage, au compostage, et de croquer dans des aliments frais. Des activités culinaires se tiennent aussi directement dans les locaux de temps à autre, sous la supervision des éducatrices. 

Les formations Croqu'Plaisir se poursuivent. Quant aux outils d'accompagnement, ils sont maintenant disponibles à tous au www.equiterre.org/fiche/croquplaisir-volet-approvisionnement-local, indique Murielle Vrins.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer