Signature de la nouvelle convention collective des policiers

La directrice des services juridiques et greffière à... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La directrice des services juridiques et greffière à la Ville de Granby, Me Catherine Bouchard, le maire Pascal Bonin, le président de la Fraternité des policiers et policières de Granby, Frédéric Boulet, et le vice-président du syndicat, Yvan Doyon, ont signé la nouvelle convention collective des policiers qui s'étend jusqu'au 31 décembre 2020.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Une page vient de se tourner entre la Ville de Granby et la Fraternité des policiers et policières. Les représentants des deux parties ont officialisé dans la bonne humeur, lundi, l'entente intervenue la semaine dernière en signant la nouvelle convention collective des agents de la paix.

«La plus grande victoire dans tout ça, c'est qu'on a eu un règlement négocié. Ça prenait beaucoup de persévérance et de conviction, a affirmé en point de presse le président de la Fraternité, Frédéric Boulet. C'est un nouveau départ pour les policiers- et policières de Granby.»

Après des années de conflit, il a suffi de sept rencontres pour en arriver à la nouvelle entente, la première négociée depuis 2008. La convention collective couvre la période du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2020. Elle prévoit entre autres des augmentations salariales, un réaménagement des horaires avec le retrait des quarts de travail de 10 heures et la création d'un poste d'enquêteur- jeunesse. 

La fierté pouvait se lire sur les visages, aussi bien du côté patronal que syndical, alors qu'on procédait à la signature officielle de la nouvelle convention. «C'est une super belle journée pour les deux parties, a souligné le maire de Granby, Pascal Bonin. On tourne la page sur quelque chose qui n'a été facile pour personne, on regarde vers l'avenir, vers l'avant et on est positifs.»

Climat de travail

Le conseiller municipal Jocelyn Dupuis, président du comité des ressources humaines et des finances, était tout aussi emballé. «La Ville de Granby a la ferme intention de rétablir et de maintenir un climat de relations de travail harmonieux. Je vous en donne ma parole, a-t-il dit en s'adressant aux membres de la Fraternité. Avec le règlement des policières et policiers de Granby, vous n'avez pas fait ma journée. Vous avez fait mon mandat!»

Il a d'ailleurs louangé le travail d'équipe qui a été réalisé pour en arriver à une entente. «Vous vous êtes écoutés, vous vous êtes parlé, vous avez cherché les solutions, le terrain d'entente qu'il fallait pour réussir une négociation qui est satisfaisante pour les deux», a-t-il dit. Le président de la Fraternité a lui aussi souligné la création d'un «canal de communication» où tout le monde a mis «la main à la pâte». 

L'ouverture des deux parties a été saluée par le maire. «Un momentum s'est créé. Je pense que c'est à cause de l'ouverture des deux côtés. Les intentions étaient là. Ce qui est important à retenir, c'est qu'on a ouvert un canal de communication. Non seulement on l'a ouvert, maison veut le maintenir ouvert», a-t-il précisé. 

Depuis lundi, les policières et policiers de Granby ont rangé leurs pantalons de camouflage aux couleurs parfois flamboyantes pour enfiler à nouveau- leur uniforme. 

Reste maintenant la question du régime de retraite des policiers qui doit être négocié. Une rencontre est prévue le 20 mars à ce sujet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer