Desserte policière à Lac-Brome: les négociations au point mort

Bromont et Lac-Brome devraient reprendre d'ici peu leurs... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bromont et Lac-Brome devraient reprendre d'ici peu leurs discussions pour jeter les bases d'une entente de desserte policière.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Les négociations entre les Villes de Bromont et de Lac-Brome pour assurer une desserte policière à cette dernière n'ont pas encore repris. La nomination du nouveau directeur général à Bromont devrait relancer les discussions.

Les pourparlers sont au point mort depuis le décès accidentel en septembre de Jean Langevin, directeur général de Bromont. Le fonctionnaire menait le dossier avec son vis-à-vis de Lac-Brome, Gilbert Arel.

« Bromont veut attendre d'avoir un nouveau directeur général. On comprend ça. On devrait être capables de reprendre les discussions au plus tard en avril », a indiqué le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe.

Même si le contrat liant sa municipalité à la Sûreté du Québec arrive à échéance en novembre prochain, rien ne presse, estime M. Burcombe, pour que les deux administrations trouvent une entente qui verrait les policiers de Bromont assurer la surveillance du territoire de Lac-Brome. « Il n'est pas trop tard. On a jusqu'en novembre. On peut même dépasser ça. La SQ continuerait de nous desservir. »

L'administration municipale bromoise a déjà enclenché les démarches pour ne pas renouveler son entente avec la SQ, a dit le maire Burcombe. « On a envoyé tous les avis au ministère de la Sécurité publique (MSP). Ils savent qu'on fait des démarches avec Bromont. Ils sont conscients de tout ça. » 

Le retard dans les discussions ne nuira pas au projet, croit M. Burcombe. Le MSP a d'autres chats à fouetter, son dossier le plus important à régler étant le renouvellement du contrat de travail des policiers de la SQ, signale-t-il.

Le maire de Lac-Brome s'interroge aussi à savoir quel sera l'impact de l'absence du député Pierre Paradis pour cause de maladie. « Il a beaucoup de contacts dans le gouvernement », a-t-il indiqué.

L'an dernier, Lac-Brome a versé 1 780 373 $ au MSP pour obtenir les services de la SQ. Cette année, la facture a été légèrement (4,3 %) ajustée à la baisse à 1 703 302 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer