Incendiaire au Domaine Vittie et Desjardins: de vives inquiétudes

Line Cadorette, résidente au Domaine Vittie et Desjardins,... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Line Cadorette, résidente au Domaine Vittie et Desjardins, déplore le retour d'une incendiaire au sein de l'établissement de la rue Dufferin.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Une résidente du Domaine Vittie et Desjardins qui a récemment tenté d'incendier l'établissement est de retour au CHSLD après un séjour en psychiatrie, semant la consternation et l'indignation chez plusieurs bénéficiaires.

Un gardien était posté devant la chambre de... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Un gardien était posté devant la chambre de la contrevenante, mardi.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Line Cadorette habite au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la rue Dufferin à Granby. Pour la représentante des résidents, il est inconcevable que l'on réintègre la jeune incendiaire dans la vingtaine, dont nous tairons l'identité, au sein du même établissement. 

« Je ne sais pas si elle a mis le feu pour se venger de quelque chose auprès de la direction de la résidence. Mais une chose est certaine, on aurait tous pu y passer, a-t-elle déploré. On dormait quand c'est arrivé. Ici, on est tous en fauteuil roulant. Je ne suis pas certaine qu'on aurait eu le temps de sortir de la bâtisse avant qu'elle flambe au complet. Est-ce qu'on va attendre qu'il y ait des morts avant de l'envoyer ailleurs, dans un endroit plus spécialisé ? »

Vérification faite auprès du service de police de Granby, les méfaits ont été perpétrés le 23 janvier, vers 23 h. « C'est arrivé dans le sous-sol de la résidence. Le feu a été mis dans un journal qui était dans une trappe aménagée pour le courrier dans la porte d'un local », a indiqué le porte-parole de l'organisation, Guy Rousseau.

Selon Mme Cadorette, c'est une employée du centre d'hébergement, se rendant compte de la situation, qui a rapidement éteint le feu.

La jeune femme a été appréhendée par les forces de l'ordre le lendemain. Elle a ensuite été conduite au poste de police. Au terme d'un interrogatoire, l'incendiaire a été libérée sous promesse de comparaître puis transportée à l'hôpital de Granby. « Elle devait être évaluée [en psychiatrie] et relocalisée dans un autre établissement », a mentionné M. Rousseau.

Sous surveillance constante

Selon nos informations, la jeune femme était de retour mardi au CHSLD granbyen. Ce qui a fait monter la tension d'un cran chez les autres résidents, clame Line Cadorette. 

« C'est bien beau qu'on mette un gardien devant sa porte, mais il suffit d'un moment d'inattention pour qu'elle mette encore le feu, a-t-elle fait valoir. La direction [de l'établissement] nous a rencontrés il y a quelques jours pour nous dire qu'ils la reprennent. Les résidents, on ne voulait pas qu'elle revienne. On est tous inquiets pour notre sécurité. Mais notre opinion ne compte pas dans tout ça. »

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, qui chapeaute notamment les centres d'hébergement de la région, a confirmé que la personne en question est désormais sous surveillance en tout temps à Vittie et Desjardins. 

« Actuellement, on a pris toutes les précautions pour s'assurer que c'est bien sécuritaire de la ramener. On a mis en place, en plus, un plan d'encadrement qui va nous permettre de nous assurer que sa sécurité à elle est correcte et celle des autres aussi », a soutenu la responsable des communications au CIUSSS de l'Estrie, Annie-Andrée Émond. « On s'est assuré que les possibilités [de récidive de l'incendiaire] sont quasi inexistantes », a-t-elle renchéri.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer