Distribution de roses par le maire: le début d'une tradition ?

Hommes, femmes, bénévoles, employés des organismes : tous ont... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Hommes, femmes, bénévoles, employés des organismes : tous ont eu droit à une fleur, parfois à deux bises, et à un brin de jasette avec le maire.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) S'il n'en tient qu'au maire Pascal Bonin, la distribution de roses auprès de la clientèle d'organismes communautaires pourrait bien être le début d'une nouvelle tradition à la Saint-Valentin à Granby.

C'est du moins ce que M. Bonin a avancé mardi, alors qu'il complétait la visite en fin d'avant-midi d'un des sept organismes ciblés. Ceux-ci, qui oeuvrent auprès de gens seuls et plus vulnérables, ne sont pas identifiés, à la demande de la mairie, pour préserver la confidentialité des usagers.

« Le but, c'est d'aller voir les gens à qui on ne pense pas à la Saint-Valentin, des gens qui sont dans des situations pas faciles pour différentes raisons. (...) On va aller toucher le coeur des gens », avait récemment expliqué le maire. 

Et ce dernier semble avoir réussi son pari, selon ce qu'a constaté La Voix de l'Est. L'ambiance a rapidement changé lorsque Pascal Bonin a fait son entrée, les bras chargés de bacs remplis de roses, dans le local d'un des organismes où étaient rassemblées des dizaines de personnes. Son arrivée a eu l'effet d'une surprise pour plusieurs. Le ton a monté, la bonne humeur s'est mise de la partie et les discussions se sont faites plus animées. 

« C'est un beau geste. Ça montre que le maire est avec ses citoyens et ne les oublie pas. C'est bien apprécié », a affirmé un des usagers de l'organisme qui regagnait sa place, sa rose à la main. 

Émotions

Hommes, femmes, bénévoles, employés des organismes : tous ont eu droit à une fleur, parfois à deux bises, et à un brin de jasette avec le maire. Les nouveaux venus ne prenaient parfois même pas le temps d'enlever leur manteau pour aller à la rencontre de Pascal Bonin. 

« C'est une belle attention parce que ce sont bien souvent des gens seuls. D'avoir ce petit plus là aujourd'hui, ça va leur faire un beau souvenir », a affirmé la directrice d'un des organismes. 

Au total, Pascal Bonin a distribué quelque 250 roses dans sa grande tournée. La chef de division de la direction du service des ressources humaines et des communications à la Ville, Véronique Darveau, l'a accompagné pour l'occasion.

« Ça suscite beaucoup d'émotions », a laissé tomber le maire. « Si tu n'es pas connecté après une journée comme ça, tu ne le seras jamais. C'est un geste simple qui vient du fond du coeur », a-t-il repris. 

Il y a deux ans, Granby avait attiré l'attention médiatique d'un peu partout au Québec en invitant les citoyens à rédiger de courts messages d'amour afin qu'ils soient diffusés sur les panneaux d'affichage numérique de la Ville. L'initiative avait été populaire, mais l'effet s'était estompé l'an dernier. D'où le souhait de revoir la formule et de cibler cette fois-ci des organismes, plutôt que l'ensemble de la population. 

À voir les sourires au visage de ceux qui ont reçu une fleur mardi, la solitude s'est sûrement faite moins lourde pour un moment.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer